Ecrire un avis

Cléopâtre la reine fatale, 1

Cléopâtre la reine fatale, 1
Delcourt 2017 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "On se déteste beaucoup"

Ptolémée XII, de la famille grecque des Lagides, meurt en 51 avant Jésus-Christ, c'est donc son fils Ptolémée XIII, âgé d'environ dix ans, qui dirige l'Egypte avec sa sœur et épouse Cléopâtre de huit ans son aînée. Alors que vite un conflit armé va naître entre ces deux-là dans l'empire romain, ce sont Pompée et César qui se combattent.

Un extrait significatif :

« César : Sais-tu qui est représenté sur l’envers de la pièce ?
Marc-Antoine : Hummm… J’hésite entre la sainte patronne des emmerdeurs et la déesse grecque de la sodomie…
César : Marc Antoine, tu parles de Cléopâtre, une femme qui est ici l’égale d’une déesse. Modère tes propos, nous lui devons un certain respect, tout du moins en apparence. »

On voit par là que Cléopâtre est loin d’être idéalisée et elle apparaît plutôt comme vivant dans la luxure, ambitieuse, cruelle, menteuse, autoritaire et capricieuse. Bref, on peut se demander si dans cette série la consigne générale donnée aux scénaristes n’a pas été de casser toutes les légendes dorées autour des reines à présenter pour répondre au mieux à l'intitulé de cette collection Les reines de sang. En tout cas on hésitera beaucoup à proposer cet ouvrage dans un CDI de collège.

Parmi les batailles mis en scène, on relèvera pour le développement auquel elles donnent lieu Pharsale en 48 avant Jésus-Christ perdue par Pompée et peu après Péluse où les éléphants de Ptolémée XIII participent à l’écrasement de l’armée de Cléopâtre. C’est dans cette même cité que Ptolémée XIII fait assassiner Pompée qui comptait se réfugier en Égypte. Cet action déplaît à César et coûte son trône à XIII.  

Le mercenariat celte est valorisée tant pour ses qualités au combat que pour sa fidélité à celui qui l’a employé alors que Cléopâtre pense que ces soldats recrutés en Grèce peuvent la trahir pour de l’argent (page25).  Sur la question, on lira De Carthage à Jéricho: Mythes et réalités du mercenariat celtique (Ve-Ier siècle a. C.) de Luc Baray. Les décors sont très fouillés, à l'image de la splendide couverture ; l'Égypte, à défaut des  égyptiennes et égyptiens, apparaît sous des couleurs séduisantes.
 

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 233 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :