Ecrire un avis

Les douze

Les douze
Artège jeunesse140 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Les trois mousquetaires étaient quatre et les douze apôtres étaient treize"

Une table des matières n’est jamais un luxe, surtout lorsqu’il s’agit de reconstituer douze destins différents, même s’ils sont liés entre eux ; aussi est-on content d’en trouver une au début de cet ouvrage. Ceci permet d’aller tout de suite vers la vie de l’apôtre que nous cherchons d’abord à connaître ou plus tard à nous rappeler.

On ne peut reprocher à l’auteur que si douze fois douze font cent-quarante-quatre, chaque histoire ne soit pas exposée à chaque fois en douze pages. Il est évident que les renseignements dont on dispose, à partir des textes sacrés, sont d’une densité variable. Le scénario ne brode pas et on s'en félicite. L’importance de leur action par rapport au passage sur terre du Christ n’est pas du même niveau. Ainsi, on ne sera pas surpris de voir Matthieu se voir consacrer vingt-cinq pages, alors que Barthélemy (appelé aussi Nathanaël) n’est présent que sur six pages. Les autres apôtres présentés sont Matthias, Jean, Simon (nommé Pierre par Jésus), Simon la zélote, Thomas, Jacques le mineur, Jacques le majeur, Juda fils de Jacques, André frère de Simon (ou Pierre), Philippe.  

Cherchez l’erreur ! Personnellement j’ai toujours appris que Judas l’Iscariote était un apôtre et il me semble qu’il a un rôle essentiel, sinon dans la vie, au moins dans la mort de Jésus-Christ. Certes je suis très content d’apprendre que Matthias remplace Judas après, que ce dernier se soit pendu ; les onze apôtres restants l’intègrent à leur groupe pour continuer à être douze. Toutefois j’aurais préféré six pages sur Judas qu’une demi-douzaine sur Matthias même si le récit sur la vie de ce repêché est l’occasion d’évoquer en une page la trahison de Judas et de voir comment Claude Saint-Auban lui a fait une tête de faux-jeton.

Représentation de la mort de Judas au temps médiévaux

En effet si Ben Avery est l’unique scénariste de cet album, par contre il a confié à une demi-douzaine de dessinateurs différents le soin du crayonné (les couleurs et l’encrage ont permis d’employer encore pas mal de monde). On reste toutefois dans le style réaliste dans l’ensemble avec selon les dessinateurs un trait plus ou moins caricatural et des décors plus ou moins fouillés. Cette variété évite évidemment une certaine lassitude.

Le résumé de ce que nous savons sur chacun des apôtres apparaît sous forme de carte d’identité au début de chaque récit ; on a une image en grand du personnage plus une scène où il est aux côtés du Sauveur, une phrase de l’Évangile qui l’évoque, les noms sous lesquels il apparaît dans les textes sacrés et sa profession. Le volume des textes est abondant. On précise bien les villes et villages où se situe l’action et on arrive progressivement à enrichir sa connaissance des dernières années de la vie du Christ en la voyant sous l’angle de celle de ses apôtres. Accessoirement la lecture de cet album permettra de mieux comprendre la série parodique Un jour sans Jésus paru les deux premiers trimestres de 2017. Le contenu convient aussi bien à des collégiens, qu’à des lycéens ou à des adultes.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 497 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :