Ecrire un avis

Histoire des enfants, des familles et des institutions d’assistance

Histoire des enfants, des familles et des institutions d’assistance
L’Harmattan272 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Vous mettrez cet enfant à Mettray"

L’ouvrage est sous-titré "La protection de l’enfance de l’Antiquité à nos jours". En s’intéressant aux familles, l’auteur en revient souvent à la question de l’autorité des pères et des droits progressifs gagnés par les femmes.

Ce qui surprend pour l’Antiquité c’est que seuls les juifs interdisent la mort ou l’exposition d’un nouveau-né et que chez eux l’esclavage n’y est que temporaire. L’évolution de la famille romaine est longuement exposée ; si l’autorité paternelle est toujours lourde par contre elle s’inscrit au milieu de mesures prises par les empereurs en fonction de ce qu’ils pensent être l’intérêt de l’Empire. Sous Auguste un impôt spécial frappe les célibataires et les femmes qui veulent divorcer retrouvent leur dot afin d’avoir une chance de se remarier. À la fin du Ier siècle, sous Domitien, il est interdit de castrer les esclaves et le maître qui tue son esclave est coupable d’homicide (alors qu’avant mettre à mort un esclave était un droit), un enfant peut porter plainte contre son père s’il est victime de mauvais traitements , un enfant né d’une esclave peut être décrété légitime par le père ce qui lui donne un statut de libre et on n’a pas le droit de vendre son enfant s’il est né libre.  

Constantin se fait chrétien mais fait régresser les droits au maintien du statut de libre (page 93), par contre parricides et infanticides sont plus sévèrement condamnés. L’empereur d’Orient Théodose II innove en exigeant la rédaction d’un procès-verbal pour toute découverte d’un enfant abandonné. Juste à la même époque ou peu après, en Occident un enfant trouvé est mis en nourrice au frais de la communauté.

L’univers chrétien médiéval considère qu’un enfant différent est forcément le fruit d’une conception dans le péché et page 105 on cite Grégoire de Tours qui rapporte qu’une mère confessait que le jeune avait été le fruit d’une relation sexuelle d’un dimanche. D’ailleurs à ce propos, on relèvera bien plus loin ceci : « Quoi de plus absurde que de disqualifier moralement "les enfants du péché" tout en absolvant ceux qui avaient commis "le péché" dont ils étaient nés »  (page 262). Et ajouterons-nous en lavant les dits enfants du péché originel. Les enfants abandonnés étaient alors à la charge du seigneur qui en faisait ses esclaves puis ultérieurement (l’esclavage étant prohibé) ses serfs. L’Église, en ces temps, interdit l’adoption.

Plusieurs pages sont consacrées au vécu des enfants vagabonds, mendiants ou rebelles juste avant la Révolution française ; dans la capitale à la fin du XVIIIe siècle ce sont un tiers des naissances qui donnent lieu à un abandon. Rousseau a, à son actif (ou son passif), cinq abandons d’enfants.  Le dernier tiers de l’ouvrage est composé de deux chapitres intitulés "Enfants et familles dans la société moderne ( de la Révolution aux années 1960)" et "Enfants et familles dans la société contemporaine (à partir des années 1960) ". Dans l’avant-dernier, on trouve les parties suivantes  "La Révolution française et ses conséquences sur la société", "Le code civil de 1804 et son influence sur la famille et le statut des enfants ", " La famille et le statut des enfants sous la IIIe République", "La construction de l’État providence : 1912-1960" alors que dans  le dernier se trouvent les points suivants "La fin de la famille constantinienne et l’émergence des nouvelles familles", "De l’Assistance Publique à l’Aide sociale à l’Enfance".         

Pour connaisseurs Aucune illustration

Ernest

Note globale :

Par - 267 avis déposés -

540 critiques
07/06/18
Exposition Itinéraires d’enfances à Cholet
Dans une collaboration avec le programme EnJeu[x], les deux musées de la Ville de Cholet, le Musée du Textile et de la Mode ainsi que le Musée d’Art et d’Histoire, organisent une grande exposition destinée à comprendre comment les enfants bougent et se meuvent au sein des sociétés qui les voient grandir, interrogeant la place qu’il trouve socialement et physiquement tout au long de sa croissance, sous l’œil protecteur, directeur ou émancipateur des adultes.

L’exposition s’ouvre le samedi 19 mai et sera visible jusqu’au 18 novembre 2018.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'éducation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :