Ecrire un avis

Nourrices, nurses et gouvernantes

Nourrices, nurses et gouvernantes
Éditions Sutton 128 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Les nourrices personnages du paysage parisien de la Belle Époque avec les Morvandelles en éclaireuses face aux pioupioux"

Originaire du Morvan, Noëlle Renault ne s’est pas ici seulement intéressée aux départements de la Nièvre et de l’Yonne comptant les fameuses nourrices morvandelles mais à l’ensemble des femmes qui s’occupaient des jeunes enfants. Toutes n’étaient d’ailleurs pas de nationalité française comme le rappelle l’ouvrage Le baluchon et le jupon: Les Suissesses à Paris, itinéraires migratoires et professionnels (1880-1914)

Un musée des nourrices et des enfants de l’Assistance publique s’est ouvert en 2016 dans le parc naturel régional du Morvan car les femmes du Morvan ont servi de nourrices aux enfants de la haute-bourgeoisie de Paris et aux bébés des cours princières en Europe à la Belle Époque (voir https://www.museedesnourrices.fr/). Elles pouvaient être aussi bien auprès de la famille que dans leur village pour élever les jeunes enfants dans leurs premières années. La région a accueilli également jusque durant les Trente Glorieuses des enfants placés par l’Assistance publique, issus en particulier de la Région parisienne. Ce n’était pas le seul département dans ce cas, l’Allier, la Sarthe et la Somme avait également de nombreux enfants confiés par l’Assistance publique.

Le premier chapitre de l’ouvrage se nomme Du Morvan et d’ailleurs, on y voit en particulier une nourrice serbe et une nourrice portugaise (auprès de la famille princière des Bragance). Le second chapitre s’intitule Un métier à part ; deux portraits détaillés de la carrière deux nourrices du Nivernais apparaissent dans le chapitre suivant Échapper à la misère.

De nombreux témoignages sont également présents dans "Les liens entre nourrices et familles". L’auteure évoque ensuite le personnage de la nourrice dans la littérature, reproduisant en particulier la nouvelle Idylle de Maupassant intégralement. 

Les illustrations occupent plus des trois-quarts de l’ouvrage et sont très variées ; il y a en particulier de nombreux dessins d’humour sur le thème des nourrices et particulier de la cour que leur faisaient les jeunes soldats qui à la Belle Époque faisaient deux ans de service militaire, ce qui leur laissait le temps de connaître nombre de jeunes femmes de leur ville de garnison.  Ce sujet des relations entre pioupiou et nourrice fait l’objet d’un point spécifique. On termine sur les nurses et les gouvernantes en évoquant en particulier la famille royale anglaise et Sissi l’impératrice d’Autriche.      

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 197 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :