Ecrire un avis

Pierre Cambronne: général d’Empire

Pierre Cambronne: général d’Empire
Sutton187 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Pierre Cambronne nationalité? Elbien"

Le nom des habitants de l’île d’Elbe est-il "elbais", "elbiens" ou autre chose ? Je ne sais. En tout cas ce qui sauva la tête de Cambronne, lors de son procès en trahison après Waterlooo, c’est que son avocat argumenta que le général Cambronne était sujet de l’île d’Elbe (où il résidait avec Napoléon depuis mai 1814) lorsqu’il débarqua le 1 mars 1815 à Golfe-Juan sur la commune de Vallauris.  

Bien entendu ce livre revient sur la question de l’authenticité du mot prêté à Cambronne et même sur le fait qu’il ne serait peut-être pas l’auteur de la formule plus châtiée réellement prononcée. En tout cas son « La garde meurt mais ne se rend pas » apparaît lui comme possible et le laisse violemment blessé après la bataille de Waterloo. Ses souffrances sont dues à un éclat d'obus à la tête, un coup de sabre au bras droit et un coup de baïonnette à la main droite.

Né à Nantes en 1770, avec pour père un marchand de bois et issu d'une famille picarde, notre personnage participe en janvier 1789 à un affrontement à Rennes entre étudiants (issus de la bourgeoisie) et jeunes nobles ; Chateaubriand avancera que cet évènement, qui fit trois morts, les prémices de la Révolution française. Après des études chez les oratoriens, Cambronne est alors commis chez un négociant nantais.

Il s’enrôle dans l’armée fin 1791, alors que trois mois auparavant l’Assemblée constituante a décrété la levée de 100 000 volontaires. En 1792 il sert sous Dumouriez et se trouve sergent dans la Légion nantaise à la fin février 1793 lorsque la Convention décide cette fois la levée en masse de 300 000 hommes. On sait que c’est cette mesure qui est à l’origine des mouvements contre-révolutionnaires dans l’Ouest, Cambronne gagnera ses galons de sergent-major puis de lieutenant dans la répression qui s’en suit. Des témoignages rapportent qu’il évita toute exaction.

Les campagnes napoléoniennes le mènent par deux fois en Espagne où là encore il a à faire face à une guérilla. Dans la dernière bataille de 1814, à savoir Craonne, Cambronne est blessé.  Bien d’autres épisodes d’une vie qui se clôt en 1842 à Nantes. Dans cette ville, une statue rappelle son existence.                   

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 390 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Révolution et Empire (1789-1814) :