Ecrire un avis

Marie Marvingt

Marie Marvingt
Quelle histoire40 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "La fiancée du danger"

Marie Marvingt est née le 20 février 1875 à Aurillac (Cantal) et est décédée le 14 décembre 1963 à Laxou près de Nancy ; c’est une des premières femmes aviatrices mais pas seulement.  Elle gagne le surnom de "la fiancée du danger".

Son père, fonctionnaire des postes, décide d'encourager sa fille, dès son plus jeune âge, à pratiquer diverses disciplines sportives qu'il aurait voulu enseigner à ses garçons soit morts en bas âge soit de santé fragile. En 1880, la famille Marvingt rejoint Nancy afin de se trouver plus proche d’une partie de la famille restée dans la partie de la Lorraine devenue allemande en 1871.

Dans un cirque, elle suit une formation de funambule, trapéziste, jongleuse et cavalière. Pratiquant précocement le vélo, elle suit à bicyclette en 1908 à quelques distances les étapes du Tour de France, n’ayant pas été autorisé à concourir ; par ailleurs elle obtient un permis de conduire à vingt-quatre ans. Dans la dernière décennie de la Belle Époque, elle se fait connaître comme une alpiniste exceptionnelle et pratique diverses autres disciplines qui intégreront à leur création les jeux olympiques d’hiver.  Durant cette période on la trouve tant sur des ballons dirigeables que sur des avions.

La Croix-Rouge lui délivre un diplôme d’infirmière. Elle servira en tant que telle durant la Première Guerre mondiale (notamment auprès des troupes françaises se battant dans les Alpes italiennes contre les Autrichiens) après avoir ponctuellement être, sous une fausse identité dans les tranchées et sans autorisation piloté un avion militaire chargé de bombarder les alentours de Metz. Dans l’Entre-deux-guerres, elle fait de nombreuses conférences dans divers pays. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle invente un type de suture chirurgicale permettant de limiter les infections.

Cette activité d’infirmière explique que parmi les quatre portraits habituels des livres de cette série, l’on trouve Florence Nightingale. On trouve également le père de Marie, l’aviatrice Hélène Dutrieu et le pilote Paul Maurice Echeman. On termine avec un espace ludique pour apprendre à dessiner l’héroïne et jouer aux 7 erreurs, au labyrinthe, au jeu des ombres, à un quizz. En chargeant une application, on peut écouter le texte de cet ouvrage. Notons que plusieurs établissements scolaires portent son nom.     

idé cadeau

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 582 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :