Ecrire un avis

Charlemagne : empereur d'occident

Charlemagne : empereur d'occident
RSE48 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Le père de l'Europe et le perds de l'unité chrétienne"

Le graphisme est fouillé, le dessin des personnages est proche de celui utilisé dans les manuels d'histoire illustrés des Trente glorieuses pour les écoles primaires. Toutefois ici le contenu est très copieux . Le récit ouvre sur la bataille de Poitiers remportée par Charles Martel, le grand-père de Charlemagne ; il se poursuit avec quelques pages autour de Pépin le Bref, père de Charlemagne.

En général un point précis d'histoire est traité en deux, ainsi en est-il de Roncevaux avec une page pour le récit historique (où les attaquants sont des basques) et une page pour la légende (avec les Arabes comme adversaires).

On se félicite de la venue fréquente de cartes historiques simplifiées dans un but pédagogique. De très nombreux aspects de la vie à l'époque de Charlemagne sont présentés : vie culturelle, évolution de l'architecture des églises, menace des Vikings, relation avec les califes de Bagdad dont celui des contes des "Mille et une nuits" Haroun-al-Rashid.(pages 35 et 44).

Globalement la masse des informations historiques est très abondante et seules des relectures permettront d'en assimiler la quasi totalité si on est d'âge à fréquenter l'enseignement secondaire. Pour en savoir plus sur la période, chez le même éditeur on lira "Histoire de France, 5 de 751 à 987" de Reynald Secher, Guy Lehideux et Serge Fino.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations Plan chronologique

Xirong

Note globale :

Par - 504 avis déposés - lecteur régulier

444 critiques
06/04/15
Les 2 timbres autour de Charlemagne se trouveront dès le 13 avril 2015 dans des bureaux de poste, le créateur du timbre est Louis Boursier. L'un a trait à l'école...
52 critiques
07/04/15
J'ai trouvé le timbre en question : http://www.wikitimbres.fr/timbres/9855/2015-charlemagne-et-lecole-789

Charlemagne n'a évidemment pas "inventé l'école" qui a existé de tous temps, mais il a développé l'apprentissage de le lecture et de l'écriture, en particulier en les rendant accessible aux plus pauvres (en théorie du moins). Son but était de renforcer son administration d'une part, de consolider la foi chrétienne de ses sujets d'autre part.

La période de "renaissance carolingienne" est marquée par un regain d'intérêt pour les lettres et ce qu'on appellerait aujourd'hui la culture.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :