Ecrire un avis

Les Français à la veille de la guerre

Les Français à la veille de la guerre
Librio 70 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Les charges de cavalerie de Reichshoffen dans les nouveaux manuels d’histoire en attendant les chars en vrai"

Durant l’été 2013 parmi la communauté des amateurs de l’Histoire, nous fûmes nombreux à écoute le matin sur France Inter Si nous vivions en 1913  par l’Orléanais Antoine Prost (Jurassien de naissance), au demeurant défenseur infatigable d’une éducation nationale rénovée au niveau du secondaire. En 2013, Antoine Prost remit par ailleurs un rapport au ministre délégué aux anciens combattants au sujet des fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale afin que le Président Hollande prit une décision sur ce sujet.

La France de 1913 est présentée en trente tableaux précédés d’une introduction. La France de le Belle Époque est vue à travers tout d’abord l’espérance de vie, si le pourcentage d’enfants n’atteignant pas trois ans est en baisse il est encore d’un sur six. Les pères ne s’intéressaient en conséquence guère aux jeunes de moins de cinq ans, susceptible de décéder. A. Prost note :

« La guerre de 1914 va faire sauter ce verrou : la séparation fait prendre conscience aux pères qu’ils aiment leurs enfants ; ils leur écrivent, et leurs enfants leur répondent. On entre dans la paternité moderne ». (page 10)

L’école est obligatoire jusqu’à treize et si l’auteur avait eu un peu de place, il aurait pu ajouter que si Le Tour de la France par deux enfants reste l’ouvrage le plus présent dans les salles de classe, apparaissent de plus en plus des manuels d’histoire, de géographie ou de sciences jusque-là peu présents car pour les municipalités rurales ces ouvrages avaient un coût jusqu’alors jugé insupportable. En parlant de vacances scolaires page 15,   Antoine Prost commet une erreur elles ne démarrent pas alors au 14 juillet mais au 15 août, petite nuance d’un mois. La lecture, entre autre, de certains romans comme Le Chemin de plaine d’Ernest Pérochon permettent de le comprendre et de voir qu’effectivement la rentrée officielle est au premier octobre, même si l’absentéisme scolaire est très important durant ce mois-là.

Le troisième point s’attache à une espèce qui va se trouver en voie d’extinction sous peu mais qui l’ignore encore à savoir le rentier an nombre de plus d’un demi-million en 1914. Au chapitre sept, on nous emmène visiter les usines Renault. La question de la grève, en s’appuyant sur les ouvriers de l’industrie de la chaussure de Fougères a été posée avant et elle est liée à celle de l’alimentation qui vient d’être abordée. En effet rien que l’achat du pain grève d’un cinqième le budget d’une famille d’ouvriers, il est vrai (et il aurait été bon de le préciser) que la consommation est d’alors de 900 g par jour et par personne alors qu’elle est de 160 g aujourd’hui. Nous ajouterons que Louis Renard, pionnier du syndicalisme chez les instituteurs du Doubs, explique dans l’enquête réalisée par Ozouf dans les années 1960, que son père boulanger dans le pays de Montbéliard est mort avec un montant astronomique de reconnaissance de dettes de familles ouvrière.

En apprenant qu’un sous-lieutenant gagne trois fois plus qu’un instituteur débutant et une fois et demi ce que gagne un enseignant du primaire en fin de carrière, on ne s’étonne pas de voir que certains instituteurs, devenus officiers par les hasards de la Grande Guerre, préfèrent rester dans l’armée après leur démobilisation en 1919. Pour être honnête, il faut ajouter que dans les grandes villes des compléments communaux viennent s’ajouter au traitement de l’État (ceci ne disparaîtra qu’en 1945).

Antoine Prost cite des extraits de livres de souvenirs d’auteurs de plusieurs régions ; on relève les noms de la Basse-Alpine Émilie Carle, Léon Jouhaux, le mineur du Nord Louis Legrand, Jacques Duclos, le Breton Jean Ghéhenno, l’Auvergnat Lucien Gachon, le Poitevin Roger Thabault…  

Pour tous publics Aucune illustration

Octave

Note globale :

Par - 451 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :