Ecrire un avis

Notre enfance au Maroc des années 1940 à 1960

Notre enfance au Maroc des années 1940 à 1960
Wartberg63 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Le résident général Noguès surnommé No Yes par les libérateurs anglo-saxons"

Sandrine Lefebvre-Reghay est née en 1973 ; elle vit et travaille à Agadir au Maroc où en particulier elle a créé le webmagazine Taqaf’An, dédié à l’actualité culturelle de ce pays. À partir semble-t-il d’archives en partie familiales, elle a pris comme narrateur marocain son beau-père. Ce dernier,  à côté des évènements qui agitent le Maroc entre 1939 (début de la Seconde Guerre mondiale) et  1961 (décès du roi Mohammed V), nous conte sa propre vie depuis un bref passage à l’école coranique avant l’entrée à l’école franco-musulmane jusqu’à l’arrivée à Agadir, juste après le tremblement de terre du 29 février 1960 qui frappe cette ville, pour prendre un nouveau poste dans le Trésor public. Il est d’ailleurs peut-être assez malicieux d’avoir fait passer auparavant le héros par une école d’apprentissage avec à la clé un CAP de ferronnerie.

Bien que le personnage principal tienne un discours nationaliste, l’auteure s’est sentie peut-être obligée, vu le lectorat potentiel de son ouvrage, à proposer ici en particulier par le père fonctionnaire de l’administration coloniale un discours de la colonisation comme un apport globalement positif. Le discours est d’ailleurs largement en contradiction avec quelques photographies et on se dit en particulier que les dix millions d’hectare défrichées par les colons (page 51) ont quand même du réduire potentiellement à la misère nombre d’indigènes.

Si la marche vers l’indépendance est largement développée et n’apparaît pas comme un long fleuve tranquille (du fait en particulier de la destitution du sultan Mohammed), on n’insiste pas sur les violences commises par les autorités françaises car le narrateur ne les a pas connues personnellement. La BD fictionnelle Morocco jazz, dont l’action couvre l’année 1954, met en scène le type de tortures que les autorités françaises pouvaient infliger aux militants nationalistes.

Certains lecteurs seront surpris d’apprendre que le mouvement nationaliste prend un nouveau souffle après que le pays apprend qu’en Tunisie le leader syndicaliste Farhat Hached a été assassiné. La qualité de l’ouvrage tient en grande partie à la diversité de l’iconographie ; on apprécie les focalisations régulières sur la chronologie des évènements politiques et sociaux.          

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 690 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Maroc .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :