Ecrire un avis

Sur les traces des grands empires: Recherches archéologiques au Mali

Sur les traces des grands empires: Recherches archéologiques au Mali
L'Harmattan309 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Reste à trouver le site de la capitale du royaume du Mali"

Cet ouvrage était paru en 2016 au Mali et il est fort heureux que l’éditeur L’Harmattan nous ai permis de le connaître en Europe. Il rapporte des recherches archéologiques s’étant déroulées de 1999 à 2014 ; elles sont dues à une équipe malo-japonaise. La préface est du ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme et ce dernier rappelle que les événements de 2012 à 2013 dans le nord du pays se sont traduits par des pillages. On apprend d’ailleurs dans l’introduction que la présence de rebelles armés dans le nord du Mali (la région de Gao) a obligé les archéologues à travailler dans le sud-ouest de Mali (la région Wanda) où se trouve le berceau du peuple Malinké.

Une carte page 18 nous montre l’implantation territoriale des grands empires de l’Afrique de l’ouest entre 900 et 1700 après Jésus-Christ d’une façon générale mais aussi en particulier face aux frontières de la république du Mali. Ceci permet aux béotiens de se rendre compte que l’empire du Ghana  autour de l’an 1000 couvre le sud de la Mauritanie et l’ouest du Mali actuels ; ceci nous projette bien loin des frontières du territoire de l’actuel Ghana.qui fut colonie anglaise sous le nom de Gold Coast. Il nous est précisé que ce que l’on connaissait, avant ces fouilles, était basé sur des documents arabes rédigés par des historiens étrangers qui, à l’exception notoire vers 1350 du MarocainIbn Battûta (ayant vécu au XIVe siècle) évoquant d’ailleurs la capitale du royaume du Mali, n’avaient jamais mis les pieds en Afrique noire. Il y aurait également des informations à prendre dans les manuscrits de Tombouctou, une source évoquée dans l’ouvrage Tombouctou à tout prix: Récit d’une passion pour le Mali de Moussa Cissé.

  Djenné

On a sept chapitres, avec à chaque fois de copieuses explications autour de la méthodologie de la fouille engagée, explications portées notamment par une très riche iconographie. Les deux premiers sont consacrés à la région de Méma frontalière de la Mauritanie où les fouilles remontent aux années 1920, on remonte ici dans un cas au Néolithique et tout en établissant une chronologie on s’est questionné autour de la technique du fer et la période de transition du néolithique à l’Âge du fer. L’autre site exploré au Méma a permis d’en savoir plus sur les empires du Ghana et du Mali ; cela été l’occasion de revisiter certaines légendes malinkées.

Deux chapitres sont consacrés à la région de Gao située un peu après le premier tiers du cours du fleuve Niger ; on a pu préciser en particulier la qualité des échanges commerciaux dans l’empire Gao et découvrir le palais royal.

Trois chapitres évoquent le Manden, qui couvre ente autre la région montagneuse Wanda; c’est la région la plus pluvieuse du pays et elle produit de l’or depuis des siècles. Ce sont entre autres choses, à divers centres métallurgiques que l’on s’est intéressés ainsi qu’à la mosquée de Manfara (la première construite dans cet espace) construite au milieu du VIIIe siècle par l’injonction de Salim Cissé après qu’il ait fait son pélerinage à La Mecque.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Alexandre

Note globale :

Par - 333 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Mali .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :