Ecrire un avis

L’Ardèche dans la guerre 1939-1945

L’Ardèche dans la guerre 1939-1945
De Borée 421 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Que des pétainistes aient traité Marx Dormoy d’Allier né passe encore, mais de juif sûrement pas"

L’Ardèche possède un musée de la Résistance au Teil qui a été ouvert en 1992 à l’initiative d’associations patriotiques (voir http://www.ardeche-resistance-deportation.fr/). Les deux maires communistes de cette cité Joseph Thibon et René Montérémal ont eu une action importante dans la Résistance. Un tract, rédigé par ce dernier, est d’ailleurs reproduit page 229.  

 Image absente du livre

On apprécie une introduction qui décrit l’Ardèche des années 1930 avec l’évocation de Xavier Vallat le député d’Annonay, connu pour avoir interpellé le nouveau président du Conseil Léon Blum en déclarant : « Pour la première fois, ce vieux pays gallo-romain sera gouverné par un juif ». Sous le gouvernement de Vichy, il est Commissaire général aux questions juives. L’auteur pointe que ici le Front populaire ne triomphe  pas puisqu’un seul député s’en réclame. Comme dans le Doubs ou la Vienne (ajouterons-nous personnellement), le nombre de députés de gauche recule en 1936 puisque le socialiste sortant Léonce Salles est battu par Gaston Riou un radical soutenu par les voix de droite. Ceci permet de rappeler les évènements du Front populaire, la Guerre d’Espagne, les Accords de Munich et le pacte germano-soviétique.

 Image absente du livre

Le premier chapitre évoque la période qui précède l’invasion de la France  et se termine avec l’entrée de troupes allemandes dans les communes les plus au nord du département, d’ailleurs défendues par des spahis algériens. On cite le journaliste Georges Charensol (plus tard animateur du Masque et de la plume, sur France Inter) au sujet de l’exode qui l’amena à Privas. L’Ardèche compte à la fin juin près de 200 000 réfugiés. Des Alsaciens-Lorrains réputés francophiles, vont arriver entre septembre et novembre 1940. En échange de l’occupation de toute la façade atlantique, les Allemands (non sans piller du matériel) reculent jusqu’à Moulins (dans l’Allier) et Charolles (en Saône-et-Loire) aussi l’Ardèche n’est même pas limitrophe d’un département traversé par cette nouvelle frontière. Elle appartient pleinement au "royaume du Maréchal".

La Légion française des combattants, créée par Pétain sur une suggestion de Xavier Vallat, est bien implantée en Ardèche ; de son sein sortira début 1942 le Service d’ordre légionnaire  qui se transformera en Milice un an plus tard. L’auteur montre tous les aspects d’embrigadement et contrôle de la population) ; c’est d’ailleurs, et la chose est exceptionnelle, Jean Auzély un membre du PPF de Doriot  qui est nommé à la fin 1941 délégué départemental à l’information et la propagande (il deviendra inspecteur régional de la Milice). L’ancien député ardéchois Alphonse Thibon est délégué départemental de la propagande paysanne. On apprécie beaucoup que soit évoquée la collaboration économique (pages 158 à 163)

Pierre Bonnaud détaille les mesures répressives qui touchent les juifs, francs-maçons  et communistes. Si Marius Dubois, ancien député socialiste d’Oran, est en Ardèche de son plein gré (il y a de la famille) par contre le département a dû accueillir, sans qu'ils le désirent, une partie des hommes politiques ou syndicalistes auxquels Pétain et son entourage (mais pas Laval pour une fois moins démoniaque que son acolyte) vouaient une haine farouche. Ce sont en particulier Paul Reynaud, Vincent Auriol, Jules Moch, Pierre Viénot, Léon Jouhaux,  Georges Mandel et Marx  Dormoy (né en 1888 à Montluçon dans l’Allier). Ces deux derniers seront assassinés, Mandel par des miliciens en Forêt de Fontainebleau et l’autre par d’ex-cagoulards à Montélimar. Dans les deux cas les services allemands sont certainement à la manœuvre. Pierre Bonnaud qualifie Marx  Dormoy de juif (page 150), erreur qui doit être relevée. Notons que la famille du général Giraud est en résidence surveillée à Vals-les-Bains puis à Saint-Romain-de-Lerps (pages 210-211) après son passage en Afrique du nord.

Les débuts de la Résistance se firent soit sous la forme de papiers, en appelant en particulier à la formule de Clemenceau à savoir « Collaborer c’est trahir », soit par l’action des cheminots. Fin 1942 l’Ardèche est aussi occupée  et en 1943 les réfractaires au STO se multiplient. On passe alors à l’action des maquis et a contrario dans la fuite en avant des collaborateurs.  Des troupes allemandes répriment les maquisards (belle initiative de mettre une carte des maquis) avant que ne vienne l’heure de la Libération. Dans la commission d’épuration de la Libération, chargée par le préfet d’examiner le cas des personnes déjà arrêtées, on note la présence du Président de la Ligue des droits de l’Homme Élie Reynier (qui initia le lycéen Pierre Broué au trotskysme)

On relève l’existence heureuse d’une carte de l’Ardèche où figurent environ trente localités et le relief du département, à cela s’ajoute un index des noms et un des lieux, même si les personnages cités dans le premier chapitre n’ont généralement pas trouvé place ici. D’autres illustrations agrément l’ouvrage dont celle présentant implanté Annonay le groupe Jazz des compagnons de France de Jean Perrin (page 119) qui sont issus comme les Compagnons de la Chanson (groupe créé à Lyon en octobre 1941) du mouvement d’encadrement de la jeunesse les Compagnons de France.  Rappelons que contrairement à une légende le jazz n’a jamais été interdit en France sous l’Occupation mais qu’il l’était en Allemagne  depuis 1935 en tant que musique nègre.

Pour connaisseurs Quelques illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 303 avis déposés - lecteur régulier

303 critiques
13/05/17
Samedi 20 mai 2017. Le Musée et la Médiathèque intercommunale Robert Chapuis accueillent Maria Poblete, auteure de "Lucie Aubrac. Non au nazisme." pour une journée exceptionnelle;
http://www.ardeche-resistance-deportation.fr/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :