Ecrire un avis

Les roses sauvages du maquis

Les roses sauvages du maquis
De Borée237 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante"

Notre titre est une citation du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry qui est proposé en fin de cet ouvrage. On est sur le motif du changement d’identité, comme pour L’irréparable: Pithiviers, sur le chemin d’Auschwitz de  Philippe Pintaux, toutefois cet échange de nom se produit ici, non durant L’Occupation, mais dans les années 1930 et par ailleurs ce n’est pas la vie des deux personnes concernées que l’on suit constamment mais celle d’un homme Vincent. Par ailleurs l’essentiel de l’action se déroule au passé.

Illustration absente de l'ouvrage

On évoque ici le camp de transit de Drancy mais aussi le camp des Milles sur la commune d’Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Le personnage principal Vincent est un pupille de l’Assistance publique, il est devenu maquisard par refus du STO. Parmi les résistances, il rencontre Clarisse qu’il perd de vue peu avant le débarquement en Provence. Toutefois elle n’est qu’une des trois voire quatre femmes qui pèseront (le mot convient plus que "compteront") dans sa vie. L’action se déroule pour l’essentiel dans le Var. Vincent y cultive les roses après la guerre :

« Sa rose "Esther", il allait la concevoir, incomparable, symbole d’une perfection intemporelle qui, à travers les décennies, ferait perdurer la mémoire de cette jeune femme qui, sans la rencontrer, avait cheminées à ses côtés » (page 236)

Pour tous publics Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 529 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :