Ecrire un avis

La guerre des affiches : 1914-1918

La guerre des affiches : 1914-1918
Atlas
2 critiques de lecteurs

Avis de Grégoire : "Une autre façon de lire sur 14-18"

Une bonne façon de se documenter d'une part, et d'apprendre d'autre part.
La communication prenait de nouvelles formes au début du siècle, et les affiches avaient leur importance : moral de la population, démonstration de moyens et de convictions ...
Cet ouvrage vient de sortir et me semble intéressant en particulier pour les commentaires de Patrick Facon, directeur de recherche au service historique des armées.
Une bonne idée cadeau pour Noël.
idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations Plan autre

Grégoire

Note globale :

Par - 52 avis déposés - lecteur/trice régulier/ère

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Avis de Octave : "Des affiches de nombreux pays différents"

L’ouvrage  Images de propagande 1914-1918 ou l’art de vendre  la guerre  rappelle l’existence d’affiches qui sont souvent rentrées dans les manuels d’histoire durant les Trente Glorieuses et y sont restées. On pense à John Bull posant au passant anglais la question «  Who’s absent ? Is it you ? » à qui répond (si j’ose) l’Oncle Sam « I want you in the navy and I want you now » (page 83 et 131).

Images de propagande 1914-1918 ou l’art de vendre  la guerre commence par souligner que les USA passent directement au langage suggestif  et onirique qui va de plus en plus caractériser la publicité commerciale et quittent à quelques exceptions près le message injonctif. En la matière, on mesure très bien la différence de style entre « I want you in the navy and I want you now » et « The motor transport corps offers you an opportunity to become an expert auto mechanic and repairman ». Annie Pastor avait déjà livré Les pubs que vous ne verrez plus jamais, aussi elle était très bien placée pour dégager par ses choix iconographiques les spécificités propre à chaque pays dans la propagande de guerre. Elle passe en revue dans l’ordre : Autriche, Allemagne, Italie, Russie, France, Angleterre, Canada, Australie, USA. Point important tous les messages en langue étrangère sont traduits. Dans la propagande alliée, et en particulier pages 78, 98 et  99 la question de l’occupation de la Belgique est présente.  On apprécie en pleine page deux affiches destinées aux populations algériennes. 

Une fois de plus, il est désastreux de constater que pour certains ouvrages, la table des matières soit considérée comme un luxe superflu ; toutefois en dernière de couverture sont cités l’ordre dans lequel arrivent les pays. Certes on évoque ici les privations des civils mais ce n’est pas en frustrant le lecteur qu’on l’aidera à approcher celles-ci. Quand en plus le classement se fait par pays, sans respecter l’ordre alphabétique (choix très judicieux), parlera-t-on d’atrocité pour faire allusion au contenu de certaines  affiches des pays alliés. Ceci par rapport à certaines actions contre des civils ou des bâtiments patrimoniaux.

Dans l’ouvrage de Patrick Facon, les artistes qui ont signé, quelque soit leur pays ont été identifiés et les affiches datées. Ceci demande beaucoup plus de travail que l’on pourrait le penser spontanément et tant pour celui qui s’intéresse à la Grande Guerre que pour celui en phase avec le milieu des caricaturistes ou des peintres de la période 1890-1940, cela est fort utile (un index des illustrateurs est aux pages 188 et 189).  Peu d’images communes avec le précédent ouvrage, j’ai noté toutefois  le « Daddy, what did YOU do in the Great War ? de 1915 (Angleterre), l’affiche destinée aux Québécois  où le coq gaulois combat l’aigle allemand. Il y a bien sûr l’Oncle Sam énonçant « I want you in the navy and I want you now », le poilu devant la carte du front de H. Delespre, le poilu devant Verdun qui est contre la paix blanche par Maurice Neumont, l’affiche sur le recensement professionnel de prisonniers de guerre fin 1918. On voit d’autre part en comparant le contenu des deux titres que la réalisation de l’artiste français Emillelle (page 64 de l’ouvrage d’Anna Pastor et page 170 du livre de Patrick Facon) autour de la cathédrale de Reims en feu à côté d’une femme pouvant symboliser Marianne a été fortement inspirée par l’affiche d’un auteur canadien inconnu pour appeler les Canadiens catholiques à s’enrôler  (page24 du livre de Patrick Facon). La mention des dates de réalisation s’avérant fortement  utile pour ne pas faire l’hypothèse inverse.

Avec Patrick Facon le classement est transnational  (mais très centré sur le Royaume-Uni, les USA, l’Allemagne et la France) et les thématiques sont : enrôles-vous, on les aura souscrivez, gloire aux combattants, ensemble nous vaincrons  (appels en direction des civils), Help (actions caritatives), enfin la paix (façon de la recevoir et crainte des révolutions).

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 394 avis déposés - lecteur régulier

617 critiques
12/11/16
1914-1918 Guerre d’images, images de guerre: exposition au Musée Würth à Erstein du 28 septembre 2016 au 8 janvier 2017.

http://www.musee-wurth.fr/wp/index.php/a-venir/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :