Ecrire un avis

Erdoğan: nouveau père de la Turquie?

Erdoğan: nouveau père de la Turquie?
François Bourin 433 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Erdoğan président lors du centenaire de la République turque? Mustapha Kemal Atatürk s’en retourne déjà dans sa tombe"

Cet ouvrage a reçu le prix du Nouveau cercle de l’Union 2017, un club né en 1828 sous l’impulsion de Talleyrand et qui a été jusqu’à récemment présidé par Gabriel de Broglie. L’ouvrage Erdoğan : nouveau père de la Turquie ? est une biographie qui permet d’approcher une personnalité qui gouverne la Turquie depuis une quinzaine d’années. On est là face à une nouvelle édition d’un ouvrage qui intègre la tentative de coup d’État et l’épuration toujours en cours qui l’a suivi.

Nicolas Cheviron et Jean-François Pérouse abordent les caractéristiques de la jeunesse d’Erdoğan dont le père était bigame puisqu’il n’avait jamais divorcé de sa première femme laissée dans la province de Rize (non loin des frontières de la Géorgie). Ce père était extrêmement sévère avec ses enfants et opposé à l’idéologie laïque kémaliste. Erdoğan voit le jour en 1954 alors que la ville d’Istanbul compte encore 30 000 Grecs orthodoxes qui fuiront dix ans plus tard.    

Image absente du livre

On perçoit bien les caractéristiques de son engagement étudiant qui se fait dans les rangs d’une association islamique. Son apparition sur la scène politique nationale date de 1994, il devient alors maire de la plus grande métropole du pays. On approche les caractéristiques de son action politique modernisatrice dans un sens néolibéral en économie  et un conservatrice du point de vue des mœurs, le tout est porté par une volonté de modeler par le haut la société. Il est prêt à accorder une certaine visibilité aux minorités (kurde ou arménienne par exemple) à condition de recevoir des marques d’allégeance.  Il a réussi à construire une image de justicier et d’envoyé d’Allah auprès d’une partie de son peuple et a opté pour une stratégie à l’extérieur qui vise à faire de la Turquie un partenaire influent dans tout l’espace qui fut occupé par les Ottomans et celui où aujourd’hui dominent les langues de la famille turque.   

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 688 avis déposés - lecteur régulier

267 critiques
27/02/17
688 critiques
15/04/18
La Turquie, assignée pour crimes de guerre par le Tribunal Permanent des Peuples, sur la question kurde
https://rojinfo.com/3947-2/
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :