Ecrire un avis

La Villa Pérochon, dans la maison d’un Goncourt

La Villa Pérochon, dans la maison d’un Goncourt
La Geste166 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "À Niort en face de l’ancien lycée, devenu musée, la Villa Pérochon"

En s’appuyant principalement sur l’univers de la maison d’Ernest Pérochon devenu, depuis une dizaine d’années, sous le nom de Villa Pérochon, un centre d’exposition consacré à la photographie. Toutefois, avant d’arriver à Niort, notre écrivain était à Vouillé dans les Deux-Sèvres et il nous est raconté les circonstances qui firent que ses élèves de l’école communale profitèrent de sa joie d’être couronné par le prix Goncourt avec Nêne. C’est en fait l’ensemble du contexte de l’attribution de sa récompense qui est explicité ; on apprend d’ailleurs que l’éditeur niortais Clouzot de Nêne, à compte d’auteur, était le père du cinéaste Henri-Georges Clouzot. Wikipédia dit d’ailleurs que ce libraire éditeur fit faillite en 1922.    

De nombreuses pages évoquent la période de L’Occupation où Ernest Pérochon refusa de se rallier à un régime qui croyait que tous les défenseurs de la ruralité étaient prêts à se faire les chantres de la Révolution nationale. Si le récit explique avec justesse les raisons de l’interdiction du roman scolaire À l’ombre des ailes (parce qu’on reprend une hypothèse très pertinente amenée par un auteur d’articles), par contre on retrouve là une explication classique sur les raisons de l’interdiction de La Parcelle 32. Celle-ci  ne tient pas la route et on oublie par ailleurs l’interdiction également de l’ouvrage Les Gardiennes pour des raisons d’ailleurs similaires à celles de La Parcelle 32 qui sont explicitées dans un texte, à paraître, d’un numéro d’une revue historique de la région. L’ouvrage est très illustré par de nombreuses photographies  prises par  Alexandre Giraud un photographe professionnel qui est né à Niort.

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 662 avis déposés - lecteur régulier

662 critiques
18/09/19
Photothèque. La Villa Pérochon, Centre national d’art photographique, va s’agrandir, avec la mise en valeur d’une photothèque constituée notamment en vingt-cinq années de rencontres de jeunes photographes. Cela suppose des travaux dans les étages de la maison d’Ernest Pérochon, avenue de Limoges, pour un coût total estimé à quelque 700.000 €. Les études seront menées en 2020 pour une réalisation en 2021… et un transfert provisoire des activités.
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :