Ecrire un avis

L'or de Malte

L'or de Malte
L'Harmattan305 pages
1 critique de lecteur

Avis de Georgia : "Enquête dans les milieux de la Finance Genevoise"

L'action débute en avril 1807 alors que l'Empereur des Français est englué dans la boue de Pologne, coincé entre Eylau et Dantzig. Bien que victorieux lors de la bataille d'Eylau, Napoléon ne parvient pas à faire la différence face à la puissance des Russes. Six ans plus tôt, le tsar Paul 1er, fils mal aimé de la grande Catherine II de Russie est étranglé et laisse sa place à son fils Alexandre 1er, devenu tsar de toutes les russies .

Mandaté par l'Empereur pour évaluer le retrait des troupes russes, le colonel-géographe Louis Marie de Sallanches est blessé au poumon près d'Eylau et rentre chez lui se reposer en Haute-Savoie dans son château de Sallanches.Il retrouve ses parents, aristocrates d'un autre temps . Un jour, il a la surprise de voir débarquer son ami Grégoire, affecté depuis quelques années au service de Joseph Fouché, ministre de la Police.

Un meurtre a été commis à Paris dans les milieux de la haute finance. Le sénateur Perrégaux, bien introduit dans les milieux bancaires a été étouffé avec le cordon de l'ordre de Malte. L'affaire est d'importance, suffisamment pour que nos deux amis décident de se lancer à la poursuite du ou des assassin(s).

La situation politique est compliquée. "Les russes sont plus puissants que jamais, les Autrichiens réarment,  les Anglais rôdent au Portugal et à Naples" nous explique Pierre Sudre, historien et spécialiste de Napoléon. Sur le corps de Perrégaux, on trouve en plus du cordon de l'Ordre de Malte, le symbole de la couronne impériale russe. Pour compléter l'histoire, disons que l'ordre de Malte est riche de six cent millions et feu le tsar Paul 1er en était le dépositaire avant qu'il ne le confie à une tierce personne.

Puisque Monsieur Perrégaux, la victime, était en affaires avec l'ancien ministre de Louis XVI Jacques Necker, décédé depuis quelques années, l'idée vient tout naturellement aux deux enquêteurs de se rendre à Coppet en Suisse chez sa fille Germaine de Staël. Personnage charismatique et emblématique de l'opposition napoléonienne, tenant un salon littéraire, elle vit avec Benjamin Constant à qui on prête la paternité de la démocratie.

Prenant congé de Germaine de Staël, Sallanches et Grégoire se rendent à Genève, siège européen bancaire. En visite chez un cousin de Louis de Sallanches, un nouveau meurtre est commis. Il s'agit du banquier Lestoile, en affaires avec la première victime, sur lequel on découvre également des  signes de l'Ordre de Malte.

S'ensuivent alors de folles aventures dans des lieux différents, avec des suspects multiples et connus de l'Histoire, ce qui rajoute à l'intérêt de l'intrigue. Sallanches retrouve son ennemi d'antan, le Comte D'Antraigues, déjà apparu dans le premier tome intitulé le matin d'Eylau. Ce redoutable espion est de toutes les intrigues et souhaiterait offrir l'argent de Malte à celui que l'on surnomme le Prétendant, futur Louis XVIII.

La course poursuite nous entraîne près des Glaciers de Chamouny, - comprenez Chamonix, - obligeant les belligérants à pénétrer dans la terrible Mer de Glace presque vivante avec ces descriptions superbes et précises. Tous saufs, n'y trouvant pas ce qu'ils étaient venus y chercher, soit la résolution de l'énigme, tout ce petit monde se rend ensuite à Rome auprès du frère de Louis-Marie de Sallanches, évêque de Carthage qui détient une partie du code donnant accès au compte bancaire de l'ordre de Malte.

Les descriptions géographiques dans ce roman sont saisissantes, tout comme les récits de batailles au sol et en mer qu'elles soient insérées dans l'action ou évoquées comme celle de la première campagne d'Italie de Bonaparte. Il ne manquait plus que la course finale en mer près de Corfou pour faire de ce roman historique une histoire trépidante, sans temps mort et enrichissante.

Enfin, l'occasion est donnée dans ce livre de révéler les origines du secret bancaire suisse. Il remonte à 1713 et permit à Louis XIV, toujours en recherche d'argent pour financer ses guerres, ses bâtiments ou sa vie fastueuse d'emprunter de fortes sommes d'argent discrétement à des financiers protestants français. C'est pour lui que le secret bancaire fut institué. 

Pour tous publics Aucune illustration Plan autre

Georgia

Note globale :

Par - 34 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :