Ecrire un avis

Quand le Tage s'arrêtait à Tolède

Quand le Tage s'arrêtait à Tolède
L'Harmattan189 pages
1 critique de lecteur

Avis de Georgia : "Tolérance et peste au moyen âge"

Après que de fidèles lecteurs lui aient suggéré une réédition de son ouvrage Quand le Tage s'arrêtait à Tolède, Vincent Silveira prend la décision de faire revivre Isaac Salomon, juif de confession, médecin de profession et traducteur d'ouvrages religieux et philosophiques à ses heures perdues. Le texte n'a pas subi de modification essentielle, nous confie l'auteur.

L'action débute en 1350, alors que la peste bubonique frappe les habitants de Tolède, capitale de Castille et Léon. " Venue d'Orient par vagues et bateaux", nous dit Vincent Silveira qui dresse l'itinéraire de ce fléau qui dévasta les pays d'Europe, se rapprocha d'Angleterre et se rendit jusqu'à Compostelle. La peste ne fait pas de racisme, de politique, frappe tous et partout. Le premier chapitre qui dépeint les souffrances des hommes et fait souffler la mort dans les rues de Tolède est très long, comme si l'épidémie ne devait jamais s'en aller. Sombre et pesant, le début du roman installe un climat de fin du monde.

Les chapitres venant, l'épidémie prenant le large, l'espoir revient, parce que la vie est plus forte que tout. La ville enterre ses morts et Isaac Salomon peut s'adonner à sa passion pour les livres. Ils sont synonymes pour lui d'enrichissement culturel et d'émancipation vers un monde de partage et d'amour, - réunion des trois communautés que sont les chrétiens, les musulmans et les juifs . Afin de renforcer sa foi et reprendre goût à la vie, la jolie mozarabe Eulalia dont est épris le médecin juif, décide de se rendre à Guadalupe, pour s'agenouiller devant l'image de la Vierge qui est apparue voici quelques années à un vacher au même endroit.

Réticent au début, Isaac décide de l'accompagner et monte une expédition. S'ensuivent des aventures bucoliques et truculentes comme Vincent Silveira sait si bien les écrire. La religion est omniprésente, non pas pour la glorifier mais pour s'interroger. Pourquoi le Dieu des trois religions n'a pas empêché ce cataclysme ? A-t-il d'autre fonction que d'illusionner les peuples et de les aider à accepter avec soumission leurs vies misérables, questionnements et épreuves ?

Les rencontres humoristiques du groupe avec quelques moines sont aussi l'occasion de débattre de la foi, de la superstition et des croyances qui ne résolvent rien. Pour finir, l'épisode avec les loups qui font face à l'image de la Vierge à Guadalupe en présence des amis d'Isaac Salomon introduisent la notion de miracle qui rendent l'humain esclave de ses croyances. .

La particularité de Vincent Silveira est de jouer avec les mots et les sonorités. Nous en retrouvons tout au long du roman comme ce "gens de biens et bien des gueux" ou encore "moins de frasques et plus de frusques" ou bien, plus fort encore, deux phrases dont les mots commencent tous par la même lettre. Les phrases sont joliment ciselées, le vocabulaire recherché et les figures de styles originales.

Pour terminer, l'intérêt historique de cet ouvrage est de nous plonger dans cette période de fin de moyen âge où la Castille ne s'est pas encore alliée à d'autres terres pour former l'Espagne que nous connaissons. Le roi Alphonse XI de Castille et Léon meurt de la peste à Gibraltar. Son fils Pierre 1er dit le Cruel devient roi. Mais début avril 1369, il décède et son demi-frère Henri qu'il déteste - une guerre civile les a opposés -prend sa place. Fils naturel d'Alphonse XI, Henri avait été confié au comte de Trastamare Rodrigo Álvarez, qui l'a éduqué et élevé et à sa mort lui a cédé son titre.Il devient alors Henri de Trastamare.

La situation en France est aussi évoquée un peu plus tard dans le roman grâce à Gontran, ami d'Isaac Salomon, personnage truculent et soldat hors pair. Le roi de France Charles V, afin de bouter hors de France l'Anglois,envoie Du Guesclin soutenir le Trastamare, en pleine guerre civile, C'est le début de la guerre de Cent Ans et les Anglais ont envahi une partie de la France depuis une dizaine d'années. Aux preux chevaliers qui constituent l'armée de France, viennent s'ajouter les Grandes Compagnies , cette bande de brigands et d'assassins qui sévit en France et qui, dressée, motivée, sut devenir une alliée efficace en vue de libérer la France, menée par le courageux connétable Bertrand Du Guesclin.

Pour tous publics Plan autre

Georgia

Note globale :

Par - 31 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :