Ecrire un avis

Générations de guerres et réunions familiales

Générations de guerres et réunions familiales
L’Harmattan311 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Pas d’ennemi à gauche !"

Le sous-titre est De 1870 à nos jours. Voilà un récit qui raconte la vie de parents de l’auteur. On démarre avec des informations autour avec Charles Michel Chenouard, fiché à quinze ans comme opposant au coup d’état du futur Napoléon III et capitaine défendant le fort de Vanves en mars 1871 contre les Versaillais. Condamné par contumace, ce communard vécut huit ans en clandestinité dans une cave de Vanves.  Il est dans  le Maitron, où on évoque, à son propos, le fort de Châtillon. Charles, dit "Toup", est à la fois le petit-fils de Charles Michel Chenouard et le grand-père de l’auteur.

Une autre branche de la famille de l’auteur est composée d’Alsaciens originaires de Masevaux (dans le sud vosgien de l’Alsace) qui optent pour la France et s’installent à Paris. Toutefois à la fin du XVIIIe siècle, ces gens résidaient à Mulhouse et sont liés à l’histoire du rattachement de la ville de Mulhouse (alliée des cantons suisses) à la France en 1798. Ceci explique la confession protestante des Koechlin.

Toup sympathisa, durant la Première Guerre mondiale, avec le docteur Jean Koechlin et eut pour marraine de guerre Gertrude, sœur du médecin en question. Toup finit son service militaire dans le mandat français sur la Syrie et c’est là qu’il fut cruellement blessé, perdant l’usage de ses jambes. Gertrude était présente en 1913 au Pré-Saint-Gervais pour le discours de Jaurès face aux menaces de guerre. Elle et Jean avaient adhéré à la SFIO. Déléguée au Congrès de Tours, elle vota la transformation de ce parti en SFIC alors que derrière Blum certains décidaient de garder le nom de SFIO.

Gertrude et Toup se marièrent en 1922 ; ils ont d’ailleurs chacun une notice à leur nom dans le Maitron. Ils s’installèrent un temps dans l'Yonne à Mailly, sous la suggestion de Jean qui était là médecin. Gertrude devint en 1936 l’assistante parlementaire de Charles Michels, député du 15e arrondissement à Paris.  Ce dernier a aujourd’hui une station de métro à son nom car il fut un des otages fusillés à Chateaubriand fin octobre 1941. Un des frères de Gertrude fut consul à Shanghai entre 1928 et 1932. C’est l’occasion d’évoquer là l’univers trouble de cette grande métropole chinoise et en particulier les massacres des communistes et syndicalistes en 1927 et la première tentative japonaise, celle de 1932, de prendre le contrôle de la partie chinoise de la ville (il y a deux concessions, dont une française).                   

Une partie de la famille de l’auteur vient de Belgique. On peut trouver diverses anecdotes liés à la période de l’Occupation dans l’Yonne, à travers en particulier les dimensions de réfractaire au STO et du maquis.  

Cet ouvrage apporte de nombreuses informations inédites autour de personnes qui s’engagèrent pour la promotion d’un progrès social. Il balaye sur diverses époques et plusieurs continents. L’aborder, sans un minimum de culture historique, semble difficile, à moins de compenser cela par un usage fréquent de wikipédia.  

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 586 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :