Ecrire un avis

Paris brûle !

Paris brûle !
L’Harmattan420 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Le mur murant Paris rend Paris murmurant"

Le Mur des fermiers généraux est une enceinte parisienne construite entre 1784 et 1790, elle faisait vingt-quatre kilomètres de long et plis de trois mètres de haut, elle fut détruite en 1860 lorsque Paris s’agrandit mais certains grands boulevards sont aujourd’hui sur son emplacement. Les lignes de métro 2 au nord et 6 au sud marquent ces limites. Sa fonction fiscale le rendit très impopulaire, et l’Histoire a retenu à son sujet cet alexandrin anonyme : « Le mur murant Paris rend Paris murmurant. »

 

Le nom des entrées de ce mur s'appelaient des barrières et les bâtiments, qu’on y trouvait, servaient à percevoir les droits d’octroi. Elles étaient au nombre de soixante-et-une. Dans la nuit du 12 au 13 juillet 1789, les Parisiens saccagent les bureaux d’octroi. L’auteur à la fois raconte la fonction de ces constructions, les fraudes et les fraudeurs mais aussi met du sens aux émeutes qui se produisent à leur abord et les procès des émeutiers. Il met du lien avec la prise de la Bastille.

 

« Il n’existerait pas un seul combat, mais deux luttes qui se combinent : l’une fiscale, l’autre guidée par la recherche de la liberté » (page 372). Les illustrations sont nombreuses mais souvent peu lisibles. La plus intéressantes est page 212 et avec une loupe on peut voir le nom de toutes les barrières et la date où certaines sont prises d’assaut (c’est le cas de la moitié d’entre elles).  

Pour tous publics Quelques illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 432 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :