Ecrire un avis

Nos ancêtres les Arabes: Ce que notre langue leur doit

Nos ancêtres les Arabes: Ce que notre langue leur doit
JC Lattès318 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "La langue française, fille aînée de l’arabe?"

En fait l’ouvrage commence à s’intéresser à la langue gauloise et à l’expression "Nos ancêtres les Gaulois" ; il nous dit que la plus ancienne trace écrite de cette dernière est trouvée dans le Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire de Ferdinand Buisson à l’article "histoire" rédigé par Ernest Lavisse.

La langue gauloise a apporté très peu de mots au français, et ceux-ci ont rapport très souvent avec la nature comme "bruyère", "lande", "bouleau", "mouton", "ruche" ou "alouette". Certes, dans le français du XXIe siècle, les mots d’origine étrangère viennent en priorité de l’anglais puis de l’italien. Toutefois l’arabe s’attribue quand même la médaille de bronze.

L’auteur Jean Pruvost va recenser et disserter sur approximativement cinq cent mots issus des langues arabes. En effet si l’arabe littéraire a apporté des mots comme "amiral" ou "algèbre",  des dialectes maghrébins ont amené des mots comme "gerboise". Certains termes ont trouvé une place dans une langue populaire comme "clebs" devenu ensuite "clébard", "kif-kif", "bézef" ou "chouia" (ces derniers provenant d’ailleurs du dialectal).

Il est évident que les apports s’échelonnent dans le temps, pour la Chanson de Roland en 1080 avec "amiral", dans un dictionnaire "algèbre" apparaît en 1554 tandis qu’une flopée de termes arrivent à la fin du XIXe ou au début du XXe du fait de la colonisation du Maghreb par la France (et en partie du fait que des métropolitains sont à l'armée en Afrique du nord et que des soldats maghrébins sont très présents dans l'hexagone entre 1914 et 1918 puis de 1939 à 1940 et de 1944 à 1945).

Par rapport à notre illustration, si le mot "café" est dans cet ouvrage, par contre "baklawa" n'y est pas et viendrait du persan ou du mongol

Certains mots n’ont fait que passer par l’arabe comme "aubergine" venu du sanskrit, en passant par le persan, l’arabe et le catalan. On apprécie beaucoup l’index des mots cités. On note d'ailleurs une forte présence de mots arabes pour l’alimentation: abricot, alcool, artichaut, couscous, cumin, épinard, café, estragon, limonade, merguez, mousseline, orangeade, potiron, pastèque, sorbet, sirop, sucre...

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 577 avis déposés - lecteur régulier

313 critiques
11/03/18
Il y a plus de mots arabes que gaulois dans la langue française
https://www.franceinter.fr/culture/plus-d-arabe-que-de-gaulois-dan-la-langue-francais
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur La Tunisie .

> Voir notre sélection de livres sur Le Maroc .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :