Ecrire un avis

Jour J, 23 La république des esclaves

Jour J, 23 La république des esclaves
Delcourt56 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Promenons-nous en Sicile. Spartacus où es-tu, que fais-tu?"

On n’a jamais trouvé le corps de Spartacus qui fut tué en 71 avant Jésus-Christ non loin de Naples. Auparavant il s’était rendu plus au sud dans le Rhegium car son objectif était de passer en Sicile pour vraisemblablement dans un second temps de rentrer dans son pays d'origine la Thrace. Spartacus avait passé un accord avec les pirates ciliciens (qui dominent le brigandage dans la Mer méditerranée), toutefois ces derniers reçoivent de l’argent du gouverneur romain (appelé "propréteur") de la Sicile afin de ne pas accomplir cette tâche.

Les esclaves de cette île s’étaient déjà révoltés vers 100 avant J.-C.  (lors de la Deuxième Guerre civile) et le conflit entre Carthage et Rome l’avait ravagée au IIIe siècle avant Jésus-Christ si bien que l’on peut douter de la pertinence de la phrase page 3 au sujet de Spartacus :

« Il n’a aucune chance en restant ici contre nos légions, mais nous n’en avons pas en Sicile et les braises de la dernière Guerre punique sont encore chaudes, il se peut qu’on lui fasse bon accueil ».

Ici le scénariste imagine que les pirates ciliciens tiennent parole et que Spartacus crée une république des affranchis en Sicile. Face à l’ambition d’un César cette république pourrait bien être éphémère, cependant la Gaule aurait pu s’éviter une conquête. Le graphisme porte un riche décor et des caractères tranchés.       

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 487 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :