Ecrire un avis

Mammy

Mammy
Saint Rombaut 170 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "La Belgique durant la Seconde Guerre mondiale"

Du point de vue de la forme, ce livre est un petit bijou pédagogique : il commence avec un journal tenu sur vingt pages par Claire une des deux personnages principaux et se continue sur environ cent-quarante par un récit où le narrateur externe est omniscient, au milieu de l’ouvrage est présenté un échange de lettres entre Jacky (le véritable héros, âgé de dix ans en 1940) et  Claire (plus le frère de Claire). Les dialogues abondants sont porteurs d’un souffle qui dynamise l’action. De plus les chapitres sont d’une trentaine de pages avec un titre soit très évocateur de son contenu (comme la nouvelle famille, heures d’exil) soit partant d’une expression familière pour donner envie d’en savoir plus (avec le pot aux roses ou retour au nid). Il nous conte comment un enfant belge vécut l’Exode puis l’Occupation dans son pays.

 

L’ouvrage court sur la période allant des premiers jours de mai 1940 à septembre 1944 (libération de la Belgique), il y a trois lieux d’action un village du nord de la France (sans plus de précision mais baptisé Chauvy-la-Douce), le village de Loverval situé sur la commune alors rurale de Gerpinnes (dans la province du Hainaut) et Bruxelles. Gerpinnes fut un durant la Seconde Guerre mondiale un lieu clé pour la Résistance belge et l’ouvrage implique Jacky dans une aide à cette dernière lorsqu’il a quatorze ans. En fait Jacky, déjà orphelin, voit ses grands-parents mourir sur les routes de l’Exode ; il est recueilli par une jeune fille appartenant à une famille wallonne très catholique qui décide de s’en occuper et qu’il appelle Mammy. Toutefois un industriel bruxellois prend prétexte qu’il était ami du père de Jacky pour en réclamer la garde. Si ce dernier se livre à une collaboration industrielle au départ, il décide ensuite de fonder un journal financé par les autorités d’occupation et son fils Bob est en lien avec des partisans actifs de la victoire de l’Allemagne qui traquent les résistants.

 

Cet ouvrage, écrit en 1947, par un jésuite belge nous montre un jeune héros élevé par des parents et grands-parents mécréants, recueilli par intérêt financier par un bourgeois de la capitale tout autant athée (comme son propre fils). C’est auprès d’une famille catholique qu’il découvre des valeurs et voit agir le sens du patriotisme. En mettant en avant ces aspects, l’ouvrage nous rappelle aujourd’hui l’importance qu’avait la religion catholique aussi en Belgique qu’en France à cette époque ; cet aspect est quasi complètement gommé dans la littérature de jeunesse qui aborde aujourd’hui la Seconde Guerre mondiale.    

Accessible jeunesse Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 478 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :