Ecrire un avis

Question jurassienne et idéologies langagières

Question jurassienne et idéologies langagières
ALPHIL, Presses universitaires suisses 482 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Ach wider, Jurassiens combien de divisions?"

L’ouvrage "Question jurassienne et idéologies langagières" de Sara Cotelu Kureth permet de visiter ou revisiter une partie de l’histoire des régions très largement francophones qui appartenaient à l’évêque de Bâle jusqu’à la Révolution. Ces dernières devinrent françaises de 1797 à  1815 (d’abord au sein du département du Mont Terrible puis  au Haut-Rhin), pour se retrouver incorporées au canton de Berne en 1815 (cette acquisition compensant la perte pour les Bernois du pays de Vaud qu’ils dominaient avant 1789). Notons que les districts les plus au nord sont occupés dès 1792 par les troupes françaises, que quelques communes situées au bord du Rhin sont revenues en 1803 au margraviat (puis duché) de Bade et que le canton de Bâle annexe en 1815 une demi-douzaine de villages du fertile bailliage de Birseck.  

Cette carte n'est pas dans l'ouvrage

Depuis 1979 les districts catholiques du nord (en particulier l’Ajoie et la région de Delémont forment un nouveau canton, dit du Jura, de plus de 70 000 habitants et près de 840 km2 (sur les 1 600 km2 des territoires ayant changé de souveraineté deux ou trois fois entre 1797 et 1815). Si au bout de plusieurs péripéties le district de Laufen (très largement germanophone) a rejoint celui de Bâle-Campagne, les districts méridionaux majoritairement francophones (mais en grande partie protestants, avec une présence anabaptiste non négligeable)  sont restés dans le canton de Berne (aux côtés de la ville bilingue de Bienne).

Cette carte n'est pas dans l'ouvrage

Le livre "Question jurassienne et idéologies langagières", après avoir situé un certains nombres de données historiques et de sociologie linguistique, va s’attacher de montrer comment (en s’appuyant en particulier sur d’intéressantes cartes) le combat pour l’usage de la langue française va devenir le marqueur identitaire de ceux qui souhaitent une scission du canton de Berne. Au passage l’auteur fait l’impasse sur les conséquences de la Première Guerre mondiale. En effet non seulement, par rapport au conflit, il y a des sympathies quasi unanimes des Romands pour la France et des Alémaniques pour les empires centraux mais de plus la publication par Wilson des déclarations sur le principe des nationalités donnent une légitimité, à la revendication déjà ancienne de la création d’un canton du Jura, cette idée est largement portée par l’avocat Alfred Ribeaud né à Porrentruy en 1886. La constitution du Comité pour la création d'un canton du Jura date justement de 1917.  

En fait l’auteure choisit comme point de départ les évènements de 1947 qui marquent l'éviction du conseiller d'État jurassien Georges Moeckli de la direction cantonale des travaux publics, pour des raisons de maîtrise supposée du dialecte bernois. S’en suivent immédiatement la création du Comité de Moutier puis en 1949 le Mouvement séparatiste jurassien (MSJ). Ce sont pour l’essentiel les discours tenus autour des langues par les membres de ce parti politique (mais pas uniquement dans les déclarations officielles ou la presse de celui-ci) qui vont être le sujet d’étude de cet ouvrage. Les arguments et contre-arguments autour de l'idée de l'existence d'un peuple jurassien millénaire sont rapidement évoqués.   

Non seulement se posent les questions de rivalité entre français et allemand, l’acceptation du bilinguisme ou non  mais également de la place que doit garder ou non le patois dans l’expression des Jurassiens. On voit que pour se revendiquer d’une grande civilisation, s’exprimant en français académique, on rejette les tournures dialectes et fleurissent entre autre les papiers sur le modèle "on ne dit pas / on dit". En annexe on trouve entre autre des textes poétiques vantant le pays jurassien et le combat pour la création d’un nouveau canton et des articles parus dans le "Jura libre" au sujet des questions linguistiques.

idé cadeau

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 295 avis déposés - lecteur régulier

242 critiques
31/05/17
Le débat sur l'appartenance de Moutier au canton du Jura (au lieu de Berne) est avant tout émotionnel
https://www.rts.ch/info/regions/berne/8664158--le-debat-sur-l-appartenance-de-moutier-est-avant-tout-emotionnel-.html
295 critiques
11/11/17
Sorvilier et Belprahon décident de rester bernoises alors que Moutier devient une ville du canton du Jura.
http://www.arcinfo.ch/dossiers/question-jurassienne/articles/question-jurassienne-le-gouvernement-est-decu-mais-pret-a-accueillir-moutiers-701521
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :