Ecrire un avis

Un million d'éléphants

Un million d'éléphants
Futuropolis 160 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "Un pays dévasté à partir du milieu du XXe siècle"

Mis-à-part les tomes 3, 4 et 5 des Aventures de Charlotte (avec une action dans l’Entre-deux-guerres), une série destinée aux jeunes lecteurs, il n’y a guère de BD  francophone qui choisissent comme lieu d’action le Laos. Aussi peut-on se réjouir de voir paraître l’album Un million d’éléphants.  Il s’agit ici de la reprise d’un qualificatif traditionnellement attribué à ce pays depuis un siècle, toutefois il reste aujourd’hui moins de 900 pachydermes. Par ailleurs son grand fleuve le Mékong est à la fois pollué (par des rejets dus à des usines à capitaux chinois) et voit son écosystème complètement bouleversé par les nombreux barrages électriques construits sous la houlette d’ingénieur issus de l’Empire du milieu. Bref on s’achemine au Laos vers une intensification des problèmes écologiques.

Toutefois le récit de l’album Un million d’éléphants s’attarde à retracer un autre drame, celui du Laos victime de la Guerre froide. Dans la seconde partie des années soixante et le début des années soixante-dix, le Laos aurait subi plus de 500 attaques aériennes américaines par mois. Non seulement sa nature en a souffert mais aussi sa population du fait des morts et de l’exode de certains Laotiens. On sait que des populations minoritaires comme les Hmongs, anciennes alliées de la France puis des États-Unis, se retrouvent aujourd’hui dans de nombreux pays (dont l’Australie, les USA et la Guyane française).   

L’illustratrice Vanyda a fait raconter, de manière un peu romancée, l’histoire de sa famille par le scénariste. On démarre au début des années 1940 où le héros Virasay voit son père mourir suite à un accident de chasse. En 1943 ce dernier est militaire dans la capitale, il se marie bientôt et en 1950 il a son premier enfant Soulivanh. Quatre ans plus tard, il fait partie d’une colonne qui en partant du Laos doit venir aider les militaires français assiégés dans Diên Biên Phu.

Soulivanh reste au Laos au moment de la prise de pouvoir des communistes alors que son jeune frère est parti faire une école militaire en France. Famille et amis se dispersent, certains fuyant bientôt en Thaïlande où ils passent des années dans les camps. On va suivre le destin de chacun jusqu’au tout début des années 2010.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 506 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :