Ecrire un avis

Mauvais genre

Mauvais genre
Delcourt
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Lâche-moi Paul Grappe !"

Il est très rare qu’un seul et même livre soit prétexte à deux émissions historiques, où on ne boxe pas du tout dans la même catégorie, à savoir sur France-Culture La Fabrique de l’histoire et sur Europe 1 avec Franck Ferrand pour Au cœur de l’histoire. Ce fut le cas pour La garçonne et l’assassin des deux historiens ; ce n’est donc pas un roman comme communique l’éditeur, mais heureusement pas Chloé Cruchaudet. De cet ouvrage, cette dernière a tiré une BD où tout en introduisant quelques éléments fictionnels, elle garde l’essentiel des faits.

L’intrigue de cet album est basée sur l’incroyable mais véritable histoire d’un homme qui vit en femme durant dix ans. Sauf mention explicite, nous nous tenons au contenu de la BD. Le caporal Paul Grappe s’est blessé volontairement, heureusement pour lui (et au moins pour une fois, diraient certains) il bénéficie du doute. Cependant après une convalescence jugée trop longue, il est menacé d’être renvoyé au front. Il choisit de déserter et rejoint Paris où avec la complicité de son épouse Louise (née Landy) il va bientôt se travestir et devenir Suzanne Landgard. Après quelques temps Suzanne Landgard et Louise vivent ensemble. Alors que sa femme travaille comme ouvrière, notre personnage délaisse petit à petit le travail salarié pour fréquenter en travesti le bois de Boulogne où le succès qu’il rencontre permet d’apporter de quoi nourrir son homme…

En 1925 arrive l’amnistie pour les déserteurs et Suzanne Landgard redevient Paul Grappe. Durant trois ans notre personnage sera certainement très mal à l’aise dans sa nouvelle peau, il sombre dans l’alcoolisme et bat sa femme. Jusqu’au drame …

Cette transformation d’une durée assez longue est un effet collatéral de la Grande Guerre et il est certain que la stratégie pour ne pas retourner sur le front fut la bonne. Toutes les femmes qui proposèrent en France de s’engager dans l’armée furent impitoyablement rejetées et on a vu récemment avec l’ouvrage Nicole Mangin : une Lorraine au cœur de la Grande Guerre que la seule qui parvint à endosser l’uniforme au titre de médecin militaire ne put le faire que du fait à l’origine d’une erreur administrative.

Si Paul Grappe finit tragiquement dans un appartement du 20e arrondissement de Paris, Louise n’était pas enceinte mais déjà mère d’un enfant de près de trois ans au moment du décès du père. Leur fils décède d’une méningite tuberculeuse dans les jours qui suivent la tragédie. Louise, remariée moins d’un an après la mort de Paul, est décédée par contre à 89 ans à l’hôpital Sainte-Anne en 1981.

Alexandre

Note globale :

Par - 372 avis déposés - lecteur régulier

267 critiques
15/09/17
André Téchiné s'est saisi de l'histoire de Paul Grappe et Louise pour en faire le film "Nos années folles", qui sort de mercredi 13 septembre 2017
540 critiques
22/09/17
Affiche du film Nos années folles censurée à Senlis
http://actu.orange.fr/france/nos-annees-folles-l-affiche-du-film-censuree-a-senlis-magic-CNT000000O0gja.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :