Ecrire un avis

Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre

Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre
Gallimard 406 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Un parti protestataire s’empare du pouvoir dans une société paralysée par ses renoncements"

Emilio Gentile laisse passer l’idée que nous mettons en titre, dans "Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre" un ouvrage sorti en 2012 en Italie. Si Lénine et Mussolini avaient comme point commun d’être chauves, par contre Hitler et Mussolini n’étaient pas tous les deux caporaux comme on le croit. En effet on sait qu’Hitler n’a jamais atteint que le grade de soldat de première classe alors que le futur Duce était caporal lorsqu’il fut réformé en 1917, après avoir été blessé par l'explosion d'un mortier lors d'un exercice.  

Mussolini profita du fait qu’un mythe d’une victoire mutilée largement repris par divers intellectuels, y compris par Carlo Salsa dans son introduction de  "Tranchées" :

« (…) nous avons été flanqués à la porte à coups de pieds, afin que les puissants se répartissent plus aisément le butin. (…) Et c’est aux macaronis qu’on demande ensuite le paiement du solde. »

Dans son prologue, l’auteur précise que dans les années 1920 Mussolini n’est pas un chef incontesté et aucune foi aveugle dans ce dernier n’est à pointer dans les années 1920 et Michele Bianchi eut un rôle extrême important dans La Marche sur Rome  d’octobre 1922 et Mussolini ne participe pas personnellement à la Marche sur Rome. Il nous montre une centaine de pages plus loin que Michele Bianchi, comme secrétaire national du Parti national fasciste, dans la répression extrêmement violente de la grève générale du 1er août 1922.

Dans le premier chapitre l’auteur met en exergue la violence qui perdure chez les anciens combattants dans le civil et que dès novembre 1918 la police pointe les  activités séditieuses et agressions individuelles de groupes se réclamant des discours de Benito Mussolini. Les autorités locales, pour contrer l’agitation socialiste puis communiste (le Parti communiste italien est issu d'une scission de l'aile gauche du Parti socialiste au congrès de Livourne de janvier 1921), se font parfois les complices des fascistes.

 Le premier fascisme réussit à allier un aspect contre-révolutionnaire et une mystique révolutionnaire de gauche antimarxiste liée à l'origine de certains partisans venus de l’Unione Sindacale Italiana. La  victoire des fascistes se fait au moyen d'un parti largement militarisé afin de détruire l’État libéral et la démocratie. Malgré le fait que la prise de pouvoir se fait dans une exceptionnelle violence, le nouveau régime séduit nombre de personnalités favorables aux régimes parlementaires.  Sans programme élaboré et sans perspective concrète, les fascistes s’appuient sur l’idée que l’Italie n’a pas reçu sa juste part des dépouilles de l’Autriche-Hongrie et des colonies allemandes et en se présentant comme ceux qui vont mettre fin à une agitation sociale désirant mener le pays vers une révolution marxiste. Un parallèle saisissant est fait entre la prise de pouvoir par les bolcheviks en 1917 et la Marche sur Rome en 1922. Toutefois l'accession au pouvoir par Mussolini s'est faite graduellement et n’a pas débouché sur une guerre civile ; par la suite ce mouvement républicain et anticlérical passe des compromis avec le Roi et l’Église.

Ainsi Richard Child, l'ambassadeur des États-Unis en Italie, déclare :

« Nous assistons là à une révolution jeune et belle. Aucun danger. Un mouvement plein de couleur et d'enthousiasme. »  

Un peu plus tard en 1927 Churchill déclare :

«  (…) il est tout à fait absurde de suggérer que le gouvernement italien ne repose pas sur des bases populaires ou qu'il ne soit pas confirmée par le consentement actif et pratique des grandes masses. »

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 699 avis déposés - lecteur régulier

287 critiques
26/02/16
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :