Ecrire un avis

Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants

Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants
Libre expression 402 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "On vole leur enfance"

L’ouvrage est sous-titré par "Pour en finir avec le recours aux enfants soldats". Le lieutenant général Roméo Dallaire a été confronté en 1994 à ce phénomène durant le génocide au Rwanda. Cette pratique qui s’est faite de plus en plus courante ces dernières quarante années principalement en Afrique et Fabien Fernandez a écrit une fiction L'enfant mitrailleuse sur ce sujet.

Il écrit :

« L’homme a ainsi créé l’arme humaine suprême, bon marché, facilement remplaçable et pourtant raffinée, au prix de l’avenir de l’humanité : ses enfants.» (p.17)

Si les garçons deviennent de bons combattants, plus dissimulables que des adultes au demeurant, les filles ne sont pas de reste et en plus offrent des services supplémentaires…   

« Les enfants servent de combattants, d’appâts dans les embuscades et de chair à canon. Ils sont légers et faciles à transporter, mais leur poids est suffisant pour provoquer l’explosion des mines antipersonnel. Les adultes peuvent donc passer en toute sécurité dans leur sillage. » (p.18)

« Aujourd’hui plus que jamais, dans des zones de combat lointaines et disparates, des soldats professionnels, forts d’années d’expérience et rompus aux technologies de guerre les plus sophistiquées, se retrouvent nez à nez avec leur contraire absolu. Il est presque impossible d’imaginer une antithèse plus parfaite du guerrier et du casque bleu moderne et mûr que le rebelle enfant, le combattant enfant, l’enfant soldat. Comment réagir lorsque les combattants enfants utilisent les armes meurtrières qu’on leur a confiées? Faut-il tuer les enfants qui tuent? » (p.33)

Roméo Dallaire avance que l’enfant soldat est à considérer comme une arme et que

« s’il est possible d’utiliser un enfant comme une arme, il devrait être possible de mettre cette arme au rancart ou de la neutraliser et donc d’éradiquer le recours aux enfants soldats. Pas d’éradiquer les enfants, mais d’empêcher qu’on se serve d’eux à des fins guerrières. » (p. 30)

Après leur désarmement, il faut prévoir pour eux une aide psychologique et une réintégration à la vie sociale, ce qui fait  la complexité de la situation. Non seulement l’auteur dénonce mais il montre ce qui a déjà été fait pour lutter contre cette utilisation des jeunes et il offre des pistes pour ceux qui veulent agir dans ce sens.

Pour tous publics Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 410 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :