Ecrire un avis

Ibrahim Boubacar Keïta, un destin d’exception

Ibrahim Boubacar Keïta, un destin d’exception
L’Harmattan 247 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "IBK un superhéros ou un mauvais génie?"

Moussa Cissé avait déjà proposé en 2016 un ouvrage intéressant intitulé Tombouctou à tout prix: Récit d’une passion pour le Mali. Quoiqu’il s’en défende, il a donné ici un ouvrage aux couleurs hagiographiques. Élu président de la République malienne en 2013 à plus de soixante-huit ans, tout laisse à penser que l’actuel chef de l’État malien briguera un second mandat en 2018. La première du livre est intitulée "La construction du Kankelen tigui" et elle traite de la famille, des études et des responsabilités politiques d’IBK avant 2013. La deuxième partie a pour nom "La gestion du pourvoir" et tente de répondre aux nombreuses et virulentes critiques dont le personnage est l'objet.

S’il est certain qu’Ibrahim Boubacar Keïta prend en mains les destinées d’un pays à un moment où une bonne partie du pays dans sa partie septentrionale connaît une rébellion touareg et des insurrections menées par des groupes de radicaux islamistes, qu’en est-il de son bilan au bout de quatre ans de présidence ?

L’ouvrage ne nous aide pas trop à l’établir. On comprend qu’il est accusé de népotisme et de corruption, les contre-arguments que l’auteur apporte ne nous semblent pas convaincants. Sa gestion des tentatives sécessionnistes ne paraît pas porter par le dynamisme dans l’action et la réussite au final.

On comprendra que le président est un grand ami d’une France qui par la décision du président Hollande a mené une intervention visant à juguler un danger qui d’ailleurs devait frapper non seulement le Mali mais aussi la France, puisque dans cette base sahélienne se concoctaient des attentats dans l’hexagone. Dans une interview, le général Vincent Desportes disait que l’aide militaire au Mali relevait d’une guerre de nécessité, alors que d’autres pouvaient être qualifiés de guerre de choix comme la Seconde Guerre du golfe en 2003. Non seulement le centre du pays (et non plus le nord) connaît des troubles, mais des raids, attentats et affrotements entre civils de deux ethnies différentes touchent  le sud du pays. Pendant ce temps Ibrahim Boubacar Keïta tripatouille la constitution  pour renforcer les pouvoirs du président de la République qui pourrait nommer un tiers des sénateurs (une seconde chambre serait alors créée) et choisir le président de la Cour constitutionnelle qui aujourd’hui est désigné par ses pairs.  

En complément d'enquête, on pourra lire

Mali : le président s'offre un avion à 30 millions d'euros (avec évidemment rétrocommissions), le FMI scandalisé
http://www.leparisien.fr/international/mali-le-president-s-offre-un-avion-a-30-millions-d-euros-le-fmi-scandalise-24-06-2014-3949025.php

Mais aussi sur la médiatique ministre de la Culture, cela

N’diaye Ramatoulaye Diallo : Capricieuse et incapable, elle tue trois secteurs à la fois

http://www.malinet.net/politique/ndiaye-ramatoulaye-diallo-capricieuse-et-incapable-elle-tue-trois-secteurs-a-la-fois/

 

Pour tous publics Aucune illustration

Alexandre

Note globale :

Par - 206 avis déposés - lecteur régulier

242 critiques
13/11/17
Les présidents rwandais et malien à Dakar pour participer à un forum international sur la sécurité
http://french.china.org.cn/china/txt/2017-11/07/content_50054468.htm
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur Le Mali .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :