Ecrire un avis

La Maison militaire du roi

La Maison militaire du roi
Soteca, Château de Versailles98 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Autour du roi quelle garde?"

L’ouvrage est sous-titré Prestige et valeur à la cour de Versailles et il s’agit d’un numéro hors série de la revue Château de Versailles sorti en décembre 2016. Dans l’introduction rappelle que les militaires sont nombreux à Versailles en tant de paix ; lors des guerres un certain nombre d’entre eux part combattre l’ennemi.

Cette Maison militaire a été très largement allégée en 1787 par Louis XVI, pour des raisons d’économie budgétaire.  On sait que disparaissent ainsi entre autre les chevaux-légers, les gardes de la Porte du roi et des gendarmes de la garde disparaissent, au moment de la convocation des États Généraux restent donc pour la protection du roi en sa demeure les Cent-Suisses (dont on devine l’effectif), les Gardes suisses (peut-être 1 000 hommes) et les Gardes françaises (4 100 hommes).

Dans le premier chapitre intitulé À Versailles on évoque les diverses unités présentes jusqu’en 1788, le nombre total des militaires avoisinant les 13 000, les grades, les uniformes, l’armement, les étendards et drapeaux. Les autres chapitres s’intitulent : Parades et cérémonies, Vie quotidienne, Au combat, Dernières années. La présence de ces troupes a de grands évènements permettent de revisiter sous un autre angle entre autre le sacre de Louis XVI à Reims en 177 et les funérailles de Louis XIV  en 1715 d’un côté la prise de la Bastille l’attaque du château de Versailles en octobre 1789 à l’initiative des Parisiennes et d’autre part la prise des Tuileries (moment où les gardes suisses se font massacrer). Par ailleurs on découvre de quelles salles ces hommes disposaient à l’intérieur du château et leurs logements dans la ville de Versailles, Rueil et Paris. Le rôle de la Maison du roi dans la bataille de Fontenoy en 1745 permet d'évoquer  le fameux "Messieurs les Anglais tirez les premiers", un phrasé, qui tout en gardant l’idée, transforme un peu les paroles réellement prononcées par le comte d’Anterroche alors servant comme lieutenant.    

Un entretien avec Gabriele Mandella, tailleur de métier et réalisateur d’une exposition sur les tenues des gardes des rois de France de Louis XIV à Louis XVI, clôt quasiment sur deux pages le contenu (une bibliographie suit sur une page). Ce numéro de périodique, très largement et pertinemment illustré, peut se commander sur www.hommel-magazines.com

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Octave

Note globale :

Par - 390 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :