Ecrire un avis

L’Histoire de France en 100 chansons

L’Histoire de France en 100 chansons
Hugo image 208 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "L’Histoire de France au XXe siècle en beaucoup de chansons"

L’auteur Fabien Lecouvreur coanime  Les Années bonheur avec Patrick Sébastien.  Sont présentées dans l’ordre de leur création les chansons connues d’un très grand nombre (on est pas ici du tout dans un ouvrage qui présenteraient des œuvres totalement oubliées à ce jour) qui portent un message historique depuis 1760. À la notable exception de l’œuvre intitulé Le Bon roi Dagobert, on est dans des chansons qui portent l’esprit de leur temps. Rappelons au sujet de cette dernière qu’elle est donnée ici comme créée en 1760 et la Retraite de Russie lui valut d’être interdite, pendant la période napoléonienne de 1812 à 1814 puis en 1815 auprès des chanteurs de rue pour la mention dans les paroles que le roi Dagobert faisait la guerre en Hiver.

Les explications données dans cet ouvrage, paru chez Hugo, manquent de consistance et il est fait l’impasse sur ce qui suit. Cette chanson aurait un rapport avec la journée du 10 juin 1574, celle de la prise de Saint-Lô par les troupes catholiques sous les ordres de Matignon et l’incendie du manoir de Julien Dagobert. La plaine d’Anvers fait allusion aux guerres auxquelles Gabriel Dagobert prit part dans les Flandres sous Louis XV. Le comte d’Estournel revendiqua d’avoir écrit en 1787 certains couplets pour se moquer de Louis XVI, mais rien n’est sûr. Une chose certaine est que l’on rajouta à diverses époques un ou deux couplets pour une chanson très vraisemblablement apparue à la fin du XVIe siècle.

Que notre lecteur se rassure, c’est le seul contenu sur cent pour lequel nous sommes globalement en désaccord. Par ailleurs reste la question des choix, nous avons du mal à avaler (sic) que Les sardines, une œuvre interprété en 2006 par Patrick Sébastien, que lui-même reconnaît sans prétention, ait sa place ici. Par ailleurs j’apprécie que La jument de Michao soit présente dans l’ouvrage et qu’en plus il soit bien précisé pour celle-ci une origine remontant au XVe siècle mais pourquoi nous la coller à l’année 2010 avec Nolwenn Leroy. Quant à la chanson Le soldat interprétée par Florent Pagny en 2014, il est totalement scandaleux de l’avoir proposé quand on a osé faire l’impasse sur La chanson de Craonne.

Incontestablement pour la Belle Époque ou l’Entre-deux-guerres, on attendait des chansons illustrant la période de la colonisation. La Petite Tonkinoise créée en 1906 et La fille du bédouin interprétée dès 1927 avait toute leur place ici.

"Au clair de la lune" est en fait l’autre unique chanson antérieure (et de peu) à la Révolution française qui soit proposée dans cet ouvrage. On a trois œuvres phares de la Première République, parmi celles-ci deux chansons au contenu fortement idéologique à savoir La Marseillaise et Ah ! Ça ira ; c’est Cadet Rousselle qui a le contenu de loin le plus anodin mais sa propagation se fit en raison de la Levée en masse de 1792.  On retrouve évidemment La montagne de Jean Ferrat, L’eau vive de Guy Béart, Les Corons de Pierre Bachelet, Les marchés de Provence de Gilbert Bécaud. Pour cet ouvrage le choix a été fait de mettre exactement la moitié de chansons d’avant 1965, pour autant d’après. Ce choix ne me semble pas judicieux avec le titre choisi. Par contre j’ai bien aimé l’iconographie variée et abondante proposée.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 537 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :