Ecrire un avis

L’Orient dévoilé: Sur les traces de Myriam Harry

L’Orient dévoilé: Sur les traces de Myriam Harry
Turquoise320 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Myriam Harry si loin du diable et si proche de l’Orient"

Myriam Harry est une journaliste et romancière née à Jérusalem le 21 février 1869 et morte à Neuilly-sur-Seine le 10 mars 1958. Elle est la fille d’un juif converti au protestantisme qui possédait un magasin pour touristes et pèlerins dans le quartier chrétien de la Ville Sainte. Ce dernier se suicida en 1884 après avoir été ruiné. Grâce à un oncle pasteur, Myriam Harry devint répétitrice chez un jeune pasteur parisien et au bout de quelques temps enseigne l’anglais et l'allemand dans une école privée.

Ses voyages successifs en Asie l’emmènent en Indochine, en Afrique du nord (dont l’Égypte et la Tunisie), au Moyen-Orient (notamment en Palestine et Iran) et à Madagascar. Elles tirent de ces séjours divers textes et entrent tant au jury du prix Femina, qu’à celui du prix Goncourt et du Grand prix de la littérature coloniale.

La table des matières permet d’approcher la richesse du contenu de cet ouvrage :

 Avant-propos par Cécile Chombard-Gaudin. Premier chapitre : Une Jérusalem cosmopolite. Une famille pas comme les autres. Des lieux d'histoire et de rêve. Rêves archéologiques La chute. Chapitre 2 : Berlin trop prussienne... Chapitre 3 : Paris ou la vie en rose. Devenir parisienne passionnément. Maria Shapira devient Myriam Harry. Chapitre 4 : La déception d'un Orient extrême. L'Extrême-Orient Huysmans, une amitié surprenante. Émile Perrault. Un prix créé pour Myriam Harry . Chapitre 5 : Les salons littéraires parisiens. Le salon de Léontine de Caillavet. L'enchantement tunisien . Interlude. Jules Lemaître, un ami très proche. Chapitre 6 : La redécouverte des pays de l'enfance. La guerre. Le retour aux pays de l'enfance . Un enfant inattendu. Femmes de Méditerranée. Faire partager ses émotions. Chapitre 7 : L'altérité dans l'océan Indien. Les joyeuses réunions de Neuilly. La Grande Île. Le dernier retour. Chapitre 8 : Arrêt sur image. Chapitre 9 : « Ma vie a été un roman ». Annexes. Articles écrits par Myriam Harry « Le prix du sang », « Doit-on donner le fouet aux apaches », « Gaza, la ville des voiles », « Les appels de l'orient », « À quoi rêvent les princesses d'Orient », « Atatürk et les femmes ».

On aura bien des surprises, dont celle de découvrir des informations et une photo de la féministe égyptienne Hoda Charaoui et de relever l’amitié qui lit notre écrivaine à Lucie Delarue-Mardrus. Rappelons que cette dernière se vit refuser d’épouser Philippe Pétain car ses parents ne voyaient aucun avenir positif pour ce dernier, qu’elle se maria finalement avec un des meilleurs traducteurs, d'origine arménienne, des Mille et un nuits. Très présente par ses poésies, dans les manuels de français de l’école primaire du deuxième quart du XXe siècle, elle reste aujourd’hui comme une icône de l’univers saphique. On apprécie les très nombreuses illustrations et  beaucoup seront curieux de découvrir un portrait de Georges Vanor, un auteur dramatique et poète né en1865 et mort en 1906, dans une image publicitaire pour une marque de cigarettes. Notons que c’est son mari l’écrivain et sculpteur Émile Perrault qui ajoute le nom de jeune fille de Myriam pour être connu dans les milieux artistiques et littéraires comme Émile Perrault-Harry.  L'index des noms propres est précieux.      

idé cadeau

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Zaynab

Note globale :

Par - 534 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :