Ecrire un avis

L’Énigme de la Vallée-aux-Loups

L’Énigme de la Vallée-aux-Loups
Oskar 206 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Pire qu’un crime, une faute"

Antoine-Jacques-Claude-Joseph Boulay de la Meurthe, alors membre du Conseil d’État, est semble-t-il l’auteur du mot historique attribué à Fouché, au sujet de l’exécution du duc d’Enghien, à savoir: « Pire qu’un crime, une faute ». C'est à Ettenheim (en pays de Bade)  que ce dernier fut enlevé par les troupes françaises avant d'être jugé et exécuté au fort de Vincennes en mars 1804. Le dernier duc d’Enghien ne se maria qu’en février 1804 (avec sa maîtresse Charlotte Louise Dorothée de Rohan) et Margot Bruyère imagine que ces deux personnages ont eu un fils.

Margot Bruyère s’est appuyée sur un ouvrage de Claude Pasteur sur le duc d’Enghien qui paraît en 1984 chez Tallandier pour avancer cette hypothèse. Elle ignore par contre Le Testament du duc d'Enghien par Albert Fagioli est un ouvrage paru en 2008 aux éditions COPRUR (aujourd’hui éditions du Quotidien) qui semble résoudre cette énigme. Si le duc d’Enghien a eu un enfant non reconnu (qui serait plutôt une fille d’après Albert Fagioli), il est à noter que Charlotte Louise Dorothée de Rohan , morte en 1841, n’en parla jamais.  

Dans L’Énigme de la Vallée-aux-Loups, l’enfant Henri, âgé de 7 ans, se trouve confié à l’entourage de l’écrivain Chateaubriand dans son domaine situé à Châtenay-Malabry (Châtenay-les-Bagneux alors). L’enfant est enlevé mais ce ne sont pas des hommes hostiles à la royauté qui semblent les instigateurs de l’affaire. Ce récit captivera les élèves du secondaire, car l’écriture est fluide et les ressorts de l’intrigue sont sensationnels.  

Margot Bruyère est une des grandes du roman historique pour la jeunesse et une fois de plus elle aide à faire connaître une personnalité d’origine bretonne, ici Chateaubriand et de façon ponctuelle le médecin Laënnec (à qui elle a d’autre part consacré un autre roman historique) et Surcouf. Ici Margot Bruyère fait intervenir aussi  Louis XVIII et Talleyrand. On trouve un dossier, à la fin de l’ouvrage, qui nous éclaire sur cette période historique et en particulier sur Chateaubriand. L'auteure s'est depuis longtemps intéressée à la fois à la période des XVIIIe et XIXe siècle et à la famille des ducs d'Enghien, ceci évite de nombreux impairs comme on en trouve parfois chez des écrivains qui se lancent sans munition dans le roman historique pour la jeunesse. C'est d'ailleurs souvent sans risque car les critiques de littérature de jeunesse sont rarement des historiens et les historiens lisent rarement des livres de fiction pour la jeunesse. 

 

Accessible jeunesse Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 441 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :