Ecrire un avis

L'énigme Fersen

L'énigme Fersen
Albin Michel315 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Chambre royale pour les Fersen presque de père en fils ou fille"

Alors qu'est paru de façon quasi concomitante "Marie-Antoinette et le comte de Fersen: La correspondance secrète", un ouvrage levant tous les doutes encore autorisés sur le caractère non platonique des relations entre les deux protagonistes en question, voilà qu'avec "L'énigme Fersen" de Françoise Wagener on découvre que la dimension intrépide de la vie d'Axel de Fersen est loin de se limiter à l'espace français et à l'année 1791.

Ce sont quasiment toutes les périodes de la vie de ce dernier qui furent périlleuses. Un de ses ancêtres, par sa mère, le languedocien protestant Ponce d'Escouperie, fils d'un marchand, quitte la France en 1565 pour la Suède. Il épouse une fille illégitime du roi de Suède Jean III, ce qui lui vaut le titre de baron. Son fils Magnus Gabriel de la Garderie devient le favori de Christine la reine de ce royaume scandinave et il épouse la sœur du roi suédois Charles X. Le père d'Axel, issue d'une noblesse qui avait des terres en pays baltes, a commencé une carrière militaire au service de Louis XV, avant de la poursuivre pour le compte du roi de Suède. Très influent avec le roi Adolphe-Frédéric de Suède, il perd tout pouvoir et est même emprisonné lors du règne suivant.

Axel est ponctuellement en France en 1774 et rencontre déjà Marie-Antoinette, il revient en 1778 et va bénéficier, aux yeux de tous, d'une très grande amabilité de la reine de France. Axel est devenu en 1780 colonel d'un régiment étranger au service du roi de France (en 1782 c'est le Royal-Deux-Ponts). Il participe aux côtés de Rochambeau et La Fayette à la guerre d'indépendance des Amériques. On connaît son rôle dans la Fuite à Varennes et on peut soupçonner Lous XVI d'avoir refusé sa protection durant le voyage pour des raisons très personnelles.

Rentré dans son pays, notre personnage mène une vie qui l'implique plus ou moins dans les intrigues de la cour de Suède ; une de ses cousines germaines est un temps la maîtresse de Charles XIII. Les hasards de l'histoire font que l'héritier Charles-Auguste, récemment adopté par le roi Charles XIII, meurt prématurément. Le 20 juin 1810 (juste dix-neuf ans après la Fuite à Varennes), le comte de Fersen est massacré par la foule qui l'accuse d'avoir empoisonné ce prince. Charles XIII ne fait pas intervenir la troupe pour le sauver. Charles XIII adopte alors le général Bernadotte qui règne à partir de 1818 sous le nom de Charles XIV.

Françoise Wagener sort des frimas (pas seulement scandinaves) cette personnalité et nous montre la richesse de sa personnalité ainsi que la chaleur de ses sentiments pour les dames, Marie-Antoinette comprise mais loin d'être l'unique objet de sa passion.

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 705 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Révolution et Empire (1789-1814) :