Ecrire un avis

La révolution des esclaves: Haïti 1763-1803

La révolution des esclaves: Haïti 1763-1803
Vendémiaire287 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Une Vendée républicaine ?"

Les conditions dans lesquelles se fait au départ la colonisation française d'Hispanolia (ou Haïti), longtemps espagnole dans sa totalité, sont racontées dans l'ouvrage Bertrand d'Ogeron paru aux éditions du Télégramme en 2013.

Toussaint Louverture est mort au fort de Joux près de Pontarlier en 1803, c’est non sur cette mort mais sur la capitulation du corps expéditionnaire français que se clôt cette révolte qui débouche sur la proclamation de l’indépendance d’Haïti le 1er janvier 1804 par le général noir Dessalines qui deviendra empereur en octobre 1804. Ces troupes françaises ont été envoyées par le consul Bonaparte et sont arrivées en janvier 1802 ; elles sont alors commandé par Rochambeau qui a pris la suite du général Leclerc (premier époux de Pauline Bonaparte), mort de la fièvre jaune. Pour l'anecdocte, on retiendra que les membres de la Légion polonaise, venus avec les soldats de Leclerc, passent en partie progresivement à la rébellion ; en Haïti 4 000 Polonais sont morts, 400 survivants ont gagné le droit de rester sur l’île et environ 700 retournent en France.

C'est ce dernier qui a capturé Toussaint Louverture. L’ironie de l’histoire veut que Dessalines est un des treize esclaves que possède Toussaint Bréda (futur Toussaint Louverture) vers 1780 sur une exploitation  produisant du café au Petit-Cormier. On perçoit bien que la volonté d’indépendance est d’abord portée par les mulâtres et que le jeu se joue entre diverses factions issues soit d'origine européenne, soit mulâtre soit noire.

Pour constituer le premier drapeau haïtien, on prit le drapeau tricolore, auquel on enleva le blanc (perçu comme couleur de peau et non comme couleur royale)

Cet ouvrage évoque certaines caractéristiques de l'empire colonial français au XVIIIe siècle. Pour la partie française de Saint-Domingue, qui est la colonie la plus florissante de cet ensemble, il montre une société composée de groupes cloisonnés et hiérarchisés. Tous ont des désirs de voir évoluer leur situation, y compris les planteurs blancs désireux de dégager leur colonie du monopole des échanges avec la métropole qui leur est imposé (l’exclusif colonial). La future Haïti dispose d’une force militaire conséquente composée de soldats noirs ou mulâtres libres.

En métropole les votes le 4 avril 1792 de l’égalité des droits des Blancs et des "libres de couleur" puis de l’abolition de l’esclavage par la Convention que le 3 février 1794 sont liés aux évènements qui se déroulent à Saint-Domingue. Cette colonie est d’une part menacée par des attaques venues des marines anglaises et espagnoles (Port-au-Prince, devenu Port Républicain est occupée par les Britanniques en juin 1794) et d’autre pratique une politique expansionniste qui amène son armée à la conquête de la partie espagnole de l’île. On est surpris de voit combien les ambitions personnelles passent toujours devant l’intérêt de la Nation en construction; les chefs restent dans la logique des monarchies africaines traditionnelles… Toutefois ce combat victorieux devient un symbole pour tous les peuples colonisés.

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 660 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'esclavage .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :