Ecrire un avis

Le général Gouraud

Le général Gouraud
Perrin509 pages
1 critique de lecteur

Avis de Patricia : "Une figure phare de la colonisation française"

L’ouvrage est sous-titré "Un destin hors du commun, de l’Afrique au Levant". Henri Joseph Eugène Gouraud est né en 1867 à Paris, il fait ses études au collège Stanislas. À sa sortie de Saint-Cyr il sert à Montbéliard dans les chasseurs à pied.

Le capitaine Gouraud part en 1894 au Soudan (en gros le Mali d’aujourd’hui) et capture quatre ans plus tard le chef rebelle Samory Touré, à la tête de l’Empire Wassoulou. Il parcourt l’Afrique occidentale française et le Tchad jusqu’en 1911, année où il est l’adjoint de Lyautey dans l’opération de conquête du Maroc.

Sur le front français les six premiers mois de la Première Guerre mondiale, il part aux Dardanelles où blessé il doit être amputé du bras droit. De retour en métropole, il reçoit un commandement en Champagne puid prend la succession de Lyautey au Maroc. Il passe les derniers dix-huit mois de guerre à la tête de la IVe Armée.

Le général Gouraud devient haut-commissaire de la France au Levant en novembre 1919.  Au début 1920 les forces turques interviennent en Cilicie ; on se reportera à l’ouvrage de Rémy Porte sur Édouard Brémond pour en savoir plus sur la question de cette dernière zone occupée par les légions arméniennes (sous commandement français) et les troupes venues de l’hexagone.  Un armistice est signé le 8 juin 1920 entre les armées kémalistes et les troupes françaises.

Le 25 avril 1920 la Syrie est placée officiellement sous mandat français et quatre mois plus tard elle est divisée en six unités dont celle qui donnera la République du Liban une vingtaine d’années plus tard.  Ces conclusions de la Conférence de San Remo mettent fin aux tentatives de Fayçal ben Hussein al-Hachim de voir naître un royaume arabe. La France voit s’échapper la région de Mossoul pour le royaume d’Irak, un territoire sous tutelle britannique dont le souverain devient Fayçal ben Hussein al-Hachim.

Gouraud estimant qu'on ne lui donnait pas les moyens d'établir la pacification et de mettre sur place une administration d’un peu d’envergure, il pose sa démission et rentre en France en avril 1923.  En métropole il est membre du Conseil supérieur de la guerre puis gouverneur militaire de Paris jusqu’en 1937, année de sa retraite. Durant l’Occupation, il se réfugie dans l’écriture d’ouvrages militaires ou religieux. Il décède le 16 septembre 1946 et a droit à des obsèques nationales. On apprécie beaucoup les cartes de géographie historique.

idé cadeau

Pour tous publics Quelques illustrations

Patricia

Note globale :

Par - 121 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'Arménie .

> Voir notre sélection de livres sur Le Maroc .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :