Ecrire un avis

« À bas les Belges ! »

« À bas les Belges ! »
Presses universitaires de Rennes 170 pages
1 critique de lecteur

Avis de Alexandre : "Quand les Belges se font frités"

L’ouvrage est sous-titré "L’expulsion des mineurs borains (Lens, août-septembre 1892)". Rappelons que le Borinage est une petite région de la province belge du Hainaut située au nord de Maubeuge et à l’ouest de Valenciennes.

On ignore généralement que l’immigration belge en France a commencé avec l’industrialisation du nord de la France dès le milieudu XIXe siècle. Ainsi Roubaix passe ainsi de 8 000 habitants à 125 000 habitants entre 1800 et 1900 et au recensement de 1872 plus de la moitié des 76 000 citoyens de la cité ont la nationalité belge. À Tourcoing ils représentent alors 35 % des résidents et même 75 % à Halluin et Wazemmes. En 1886 ce sont 482 000 Belges qui sont recensés dans l’hexagone et s’il s’agit d’un pic ils sont encore 310 000 en 1911. Cette baisse s’explique parce que depuis 1889 l’accès à la nationalité française est largement facilitée alors que par exemple en 1867 s’acquitter des frais de changement de nationalité obligeait un mineur à dépenser plus de quatre mois de salaire (page 125).

Émile Basly député-maire de Lens (illustration absente de l'ouvrage)

Les Belges sont donc sous la Belle Époque les étrangers les plus nombreux en France et ils sont très nombreux dans les mines. On connaît assez largement les émeutes contre les Italiens (seconde source d’immigration en nombre pour la même période) qui se déroulent à Aigues-Mortes en 1893 ; elle touche les ouvriers des salins et fait neuf morts. On ignore les émeutes contre les mineurs belges de 1892 avec comme acteurs des mineurs français appartenant à une classe ouvrière encadrée par un syndicat réformiste et un parti socialiste internationaliste (celui de Jules Guesde).

Ces deux organisations, qui ne sont en rien dans l'origine des actions, vont devoir faire des cntorsions idéologiques pour ne pas désavouer leur principe sans pour autant se couper d'une masse de mineurs. L’ouvrage « À bas les Belges ! » se donne pour but non seulement de mettre en lumière les faits mais également pointe combien les idées nationalistes ont commencé à faire souche dans une classe ouvrière dans laquelle elles étaient jusqu’alors totalement étrangères (sic). Il faut dire que la politique patronale visant à offrir des salaires inférieurs à des ouvriers d’outre-quiévrain y fut pour beaucoup. Cet événement est évidemment à mettre en parallèle avec la poussée actuelle du Front national dans les départements les plus septentrionaux.

Pour connaisseurs

Alexandre

Note globale :

Par - 356 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :