Ecrire un avis

L’enragé du ciel

L’enragé du ciel
Sarbacane160 pages
1 critique de lecteur

Avis de Xirong : "La première photographie aérienne date de 1858, on la doit à Nadar"

Roger Henrard est né le 10 février 1900 et décédé le 26 juin 1975 ; il est bon de le préciser la date de son décès car le récit se termine à une date imprécise (autour de 1960) et on peut se demander si le héros ne va pas suivre de peu son fils dans la tombe, ce dernier ayant été vraisemblablement victime d’ennuis mécaniques.

Mobilisé peu avant la fin de la Première guerre mondiale, notre héros n’est pas envoyé dans l’aviation mais dans les tanks, alors qu’il a suivi une formation adéquate à sa propre initiative.

Il est le pionnier de la photographie aérienne et dans l’après-seconde guerre mondiale, les bureaux de la société d'exploitation de la photographie aérienne Roger Henrard étaient situés à Saint Maur-des-Fossés (aujourd’hui dans le département du Val-de-Marne) et ses laboratoires se trouvaient à Le Ban-Saint-Martin en Moselle.

C’est son petit-fils qui est le scénariste et on est là face à un regard décalé où le tragique succède au comique à un rythme époustouflant, même s’il est difficile de démêler la part de fiction. La part prise par les années 1939 à 1945 sont importantes car dès avant et durant la Drôle de guerre Roger Henrard réalise des photographies de renseignements pour l’armée française et parce qu’ensuite notre héros se retrouve en Afrique du nord, assistant en particulier à la destruction de la flotte française par les Anglais à Mers el-Kébir.     

La BD  ne le dit pas mais après la mort de Roger Henrard, sa société a revendu une partie des clichés (négatifs et épreuves) à de nombreux services d'archives de communes et de départements que Roger Henrard avait survolés. Une exposition photo "Le Tour de Paris, les promenades aériennes de Roger Henrard" s’est tenu  à Paris du 7 novembre 2006 au 7 janvier 2007 au Musée Carnavalet car notre personnage fut un des très rares pilotes à recevoir des autorisations pour survoler la capitale, et ceci pendant un quart de siècle.

Aux 142 pages de BD, s’ajoutent des feuilles composant un intéressant dossier documentaire. Avec un graphisme d’esprit loufoque, représentant entre autre un capitaine de bateau familier aux lecteurs d’Hergé, cette BD est un petit chef d’œuvre d’érudition autour de la vie d’un des personnages le plus en vues dans l’histoire de la vie de la photographie aérienne. Qu’il ait été français en réjouira beaucoup.

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Xirong

Note globale :

Par - 487 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :