Ecrire un avis

La trilogie de la Révolution, 1 Les feux de la liberté

La trilogie de la Révolution, 1 Les feux de la liberté
Rouergue304 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Halte-là, halte-là les Rouergats sont là !"

"La trilogie de la Révolution, 1 Les feux de la liberté" est un roman historique qui pose la question de l’aspiration non à la liberté, mais aux libertés car en particulier la question de l’esclavage et du choix pour les femmes de choisir leur destin. L’action se déroule au passé à Saint-Domingue, dont la partie occidentale deviendra la République d’Haïti et au présent dans le Rouergue dont la Révolution fera le département de l’Aveyron. D’ailleurs une personnalité comme Guillaume Thomas Raynal, historien et philosophe du XVIIIe siècle, ancien jésuite natif de cette province et farouche opposant à la traite des nègres, est cité page 35. Des découvertes au niveau des sciences et techniques de cette fin de règne de Louis XVI sont citées comme les montgolfières (pages78-79). Cet ouvrage était sorti dans le prolongement du Bicentenaire de la Révolution et il porte en lui une vision très positive de la Révolution, il est vrai de plus qu’il se clôt avec la levée en masse de 1792. Toutefois en fin d’ouvrage apparaissent les conséquences de celles-ci et de la Constitution civile u clergé à savoir les troubles contre-révolutionnaires.

« Les incidents ont vite gagné le Causse de Campagnac et le Lévezou où de nombreux curés réfractaires se cachent et incitant à la guerre civile. (…) À Rodez aussi, le tirage au sort a suscité une émeute et il y a eu un mort dans la cathédrale. Pour faire face à cette situation plus qu’inquiétante, la Convention a nommé deux représentants en mission, Bo et Cabot. Ils sont arrivés en Aveyron le 29 mars et dès le lendemain la guillotine tombait sur la tête d’un insoumis, François Boudou. Tous ces évènements sont amplifié à dessin et exploités par les partisans des aristocrates et des insermentés qui essaient un peu partout de fomenter des soulèvements ». (pages 296-297)

L’héroïne est une jeune métisse noble qui va tomber amoureuse d’un tisserand La Vigne, qui va prendre faits et causes pour la Révolution, allant à la fin de ce roman jusqu’à s’engager dans les armées de la République.

Pour tous publics Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 660 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :