Ecrire un avis

Noël 1943 le massacre d’Habère-Lullin

Noël 1943 le massacre d’Habère-Lullin
L’Astronome144 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Pour les nazis pas de trêve de Noël vis-à-vis de terroristes potentiels à leurs yeux"

La Haute-Savoie est entièrement occupée par les Italiens de la mi-novembre 1942 à la mi-septembre 1943. Après que l’Italie  soit sortie du conflit par l’armistice entre son armée et les Alliés, l’armée italienne se désagrège et la zone d’occupation italienne en France passe sous contrôle allemand comme d’ailleurs le nord de l’Italie où est proclamée par Mussolini la république sociale italienne (dite "de Salo") le 23 septembre 1943.

Le département de la Haute-Savoie est sujet, comme le reste de la France qui n’a pas été détachée de l’hexagone (l’Alsace-Lorraine a été annexée), aux lois du gouvernement de Vichy. Pierre Laval instaure le STO en février 1943, le recrutement se fait désormais parmi les hommes nés entre 1920 et 1922 (ceux nés en 1923, 1924 et 1925 seront aussi touchés ultérieurement).

Des réfractaires au STO, employés comme bûcherons, se sont réfugiés dans cette commune d’Habère-Lullin  de près de 400 habitants avant la déclaration de guerre. Pour obtenir quelques aides financières ils décident d’organiser un bal ce qui est strictement interdit parles autorités de Vichy. Il est à noter qu’elles maintiennent une décision prise le 20 mai 1940 par le ministre de l’intérieur Georges Mandel (ancien proche collaborateur de Georges Clemenceau).

Un des hommes arrivés au village Guy Cazeaux avait été en fait chargé par la Gestapo de surveiller les maquis de la Haute-Savoie ; il est exécuté en 1949 à Lyon. Il prévient les Allemands que la nuit du 25 au 26 décembre 1943 on trouvera des réfractaires au STO en nombre non négligeable pour encadrer un bal au  château du village. Lors de l’intervention vingt-cinq jeunes sont exécutés, d'autres sont arrêtés (certains s’évaderont ultérieurement) et parmi eux huit sont déportés. De plus le château est incendié.

En fait, sans jamais le citer cet ouvrage semble une réponse à celui qu’a fait paraître en 2013 Claude Barbier à savoir Crimes de guerre à Habère-Lullin. Ce dernier titre revenait de façon précise sur les faits de la fin décembre 1943 mais évoquait aussi que dans ce même village le 2 septembre 1944 quarante  policiers ou militaires allemands et nazis furent exécutés. Le contenu mettrait sur un pied d’égalité les deux évènements. Le livre Noël 1943 le massacre d’Habère-Lulin est centré sur la personnalité des victimes et en particulier sur leur devenir après le drame.

Il a le mérite de rappeler que les exactions des forces d’occupation se firent contre des personnes sans armes d’ailleurs non seulement en 1943 mais durant toutes années 1940 à 1944. L’ouvrage très illustré et propose en particulier des reproductions de documents administratifs rapportant les faits.  

Pour connaisseurs Beaucoup d'illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 326 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :