Ecrire un avis

John F.Kennedy, la France et le Maghreb

John F.Kennedy, la France et le Maghreb
L'Harmattan353 pages
1 critique de lecteur

Avis de Georgia : "Au coeur de la guerre froide"

Le 2 Juillet 1957, le Sénat des Etats-Unis reçoit le discours engagé du jeune sénateur démocrate du Massachussetts, John Fitzgerald Kennedy à propos du statut de l'Algérie Française. A contre-courant de la position du président des Etats-Unis Eisenhower qu'il juge trop tiède, brisant le consensus des milieux intellectuels et universitaires américains, la position de Kennedy est avant-gardiste.

D'un autre côté, le sénateur démocrate Kennedy juge la politique française à l'égard de l'Algérie dépassée. Les empires coloniaux français et britanniques doivent disparaître. Pourquoi un tel engagement, pourquoi libérer une parole alors que tous se taisent encore à Washington ? Sensible à la question des minorités qui souffrent, le sénateur n'oubliait pas ses origines irlandaises et catholique. Il n"était donc pas un wasp américain - abréviation de White, Anglo-saxon, Protestant.

Les réactions du discours appelé "algerian speech"ne se font pas attendre. Passionnées, voire passionnelles. Le sénateur répond à ce vaste courrier quand il le juge nécessaire, qu'il soit positif ou négatif. Les lettres américaines sont les plus positives, la France rejette son positionnement, arguant qu'il s'agit d'une question française et non internationale.

Les lettres les plus négatives l'accusent de n'avoir pour objectif que de mettre la main sur le pétrole du Sahara et non de militer pour le droit des peuples à disposer d'elles-mêmes. Pour le Maghreb et le Machrek ( le Moyen-Orient et la péninsule arabique), les réponses encensent le sénateur en qui ils voient un soutien sans faille et sincère. Ils ne l'oublieront pas quand il deviendra président et pleureront à sa mort tragique.

Le refus de la France de négocier avec le FLN (front de libération national algérien) a des conséquences sur sa politique extérieure. "La France était enlisée militairement, économiquement et politiquement" nous explique l'auteur Fredj 'Maâtoug. Pour le sénateur et ensuite le président Kennedy, le statut quo imposé par Paris affaiblissait la position du monde occidental en pleine guerre froide en poussant les pays du Maghreb vers les pays communistes.

Dernier baroud d'honneur, le coup de force des généraux de l'Algérie française tentent du 22 au 25 avril 1961 d'infléchir le mouvement inexorable de l'autonomie algérienne. C'est un échec et il n'y a plus rien d'autre à faire que négocier avec le FLN. Le retour aux affaires de Charles de Gaulle en 1958 pousse JFK, le nouveau président des Etats-Unis à accorder du crédit à la politique française et à laisser De Gaulle qu'il admire mener seul les négociations.

Le 20 mai 1961, les négociations débutent à Evian. Le 19 septembre 1961, au Caire, les représentants du FLN créent à la hâte le Gouvernement Provisioire Algérien (GPRA).Le 1 Juillet 1962, l'Algérie obtient par décret son indépendance et le 8 octobre 1962, elle devient le 109 éme état des Nations Unies.

Autre sujet épineux du Maghreb, les évènements graves qui ont lieu à Sakiet Youssef en Tunisie le 8 février 1958. Le village situé aux frontières tuniso-algériennes est bombardé par l'aviation française et fait de nombreuses victimes parmi les civils. En réaction, Habib Bourguiba exige que la France retire toutes ses forces de la Tunisie, y compris de la base aéronavale de Bizerte. Des combats ont lieu à Bizerte entre le 19 et le 23 juillet 1961.

Le président Kennedy est partagé entre deux hommes De Gaulle et Bourguiba qu'il estime parce qu'ils sont opposés au communisme et militent pour un monde occidental libre. Le 20 juillet 1961, le Conseil de Sécurité de l'ONU ordonne "un cessez-le-feu et le retour aux positions initiales du 19 Juillet." nous indique Fredj Maâtoug .

Après avoir tant espéré leur autonomie, après avoir tant lutté dans ce sens, une fois l'indépendance acquise, l'Algérie attaqua son voisin marocain . La guerre oppose Alger à Rabat en 1963. 

Solidement construit, d'une clarté étonnante, grâce à la richesse de son contenu, à ces nombreuses et inédites lettres provenant du fonds de papiers à la JFK Library à Boston, ce livre est instructif et nous éclaire sur cette période de guerre froide qui a touché le Tiers-Monde et le Maghreb.

Pour tous publics Aucune illustration Plan autre

Georgia

Note globale :

Par - 35 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :