Ecrire un avis

1914-1918 : l’encyclopédie de la Grande Guerre

1914-1918 : l’encyclopédie de la Grande Guerre
Flammarion360 pages
1 critique de lecteur

Avis de Octave : "Encyclopédique, mon cher Watson"

1914-1918 : l’encyclopédie de la Grande Guerre est un ouvrage pour un grand public qui a déjà des connaissances de base sur la Première Guerre mondiale. Avec cet ouvrage, les lecteurs découvriront la vulgate britannique sur la question. Chaque année de guerre se voit consacrer un chapitre, et en plus, un ensemble au départ s’intitule « Un continent ébranlé 1870-1914″ tandis que l’on termine par « L’après-guerre 1919-1923″.

Pour chaque chapitre, on a une dizaine de points développés, le contenu est très didactique et l’iconographie variée propose des documents de belle taille. La vision développée est bien d’une dimension encyclopédique, même si l’optique est de montrer d’abord comment l’empire britannique dans son ensemble au combat et à l’arrière a vécu le conflit.

Pour tout ce qui concerne à proprement parler la France, on relève quelques erreurs factuelles de traduction et parfois des subtilités dans les positions respectives des autorités françaises militaires ou civiles (comme à propos de la question de la Rhénanie en 1919). De plus, il est un peu gênant d’aller picorer des citations à droite à gauche sans en connaître le contexte. Pour décrire la vie des civils français, proposer une citation du journal tenu par Yves Congar (il est fait cardinal très tardivement) sans mentionner qu’il réside durant toute la Grande Guerre dans le département totalement envahi des Ardennes, biaise la compréhension qu’on a de son témoignage. Toutefois, aucun Français averti par les commentaires qui devraient être faits de cet ouvrage ne devrait pas acheter ce livre pour savoir comment son propre pays a vécu la guerre.

Le titre de cet ouvrage partage des ressemblances avec un autre, à l’esprit bien différent. En 2004 était paru chez Bayard l’Encyclopédie de la Grande Guerre 1914-1918, il s’agissait d’une suite de textes de divers auteurs traitant chacun d’un ou plusieurs point précis pour lesquels l’université française le reconnaît quasiment comme le spécialiste. Étaient présents ceux qui avaient une bonne connaissance d’un sujet précis en rapport avec la Grande Guerre, François Roth évoquait l’Alsace-Lorraine, Jean-Jacques Becker l’entrée en guerre des Français, Sophie Delaporte les névroses de guerre, Françoise Thébaud les femmes, Christophe Prochasson les intellectuels, Pierre Barral les campagnes, Christian Delporte les journalistes, Philippe Nivet les réfugiés, Antoine Prost le pacifisme, Annette Becker le culte des morts … Si quelques auteurs étaient des étrangers, la grande majorité étaient des Français et une moitié des articles concernent spécifiquement la situation en France.

Octave

Note globale :

Par - 439 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :