Ecrire un avis

Petit-Jean des poilus, suivi de Lettres des tranchées

Petit-Jean des poilus, suivi de Lettres des tranchées
SEDRAP 63 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Petit Jean qui ne danse pas, de son doigt il ne danse pas, de son pied il ne danse pas ..."

Comme à l’accoutumé, il nous est offert ici deux textes différents, toutefois alors que d’habitude ils appartiennent à deux siècles différents (ils sont généralement séparés par 50 à 200 ans) ici on a deux sujets qui abordent la même période. Il s’agit, comme le titre le laisse deviner aisément, d’évoquer la Première Guerre mondiale.

Le même auteur le fait à travers un récit de fiction et des lettres authentiques souvent de poilus de sa propre collection. Dans le premier cas il prend un enfant d’une petitedizaine d’années comme narrateur. Ce dernier est orphelin de père depuis la Belle Époque, il a une mère que les circonstances historiques ont incité à travailler pour une usine d’armement et il habite un petit village picard avec une de ses grands-mères.

Comme il s’agit d’une localité de la zone des armées, les sous-officiers logent chez les habitants du village les temps de repos. Le sergent Jean, instituteur dans le civil à Sète, sympathise avec le jeune narrateur et il incite ce dernier à écrire à sa propre fille à peu près du même âge. À son contact, le narrateur gagne le surnom de "petit Jean" et passe d’une vision enfantine de la guerre à une opinion moins franchement optimiste sur la durée et les conséquences du conflit. Une quinzaine de mots, généralement de l’argot des poilus, sont expliqués de façon concise et claire en bas de page. Pour ce récit on a deux pages pleines et un demi-page d’illustration.

La seconde partie propose des lettres authentiques de poilus sur trente pages et les trois pages finales résument ce que fut la guerre sur le front occidental. Deux tiers des pages présentent des courriers inédits de poilus de deux poilus, le premier meurt en août 1917 et le contenu permet de dire qu’il était de Saint-Geniès dans le sud de la Dordogne et le second meurt en juillet 1918. On aurait aimé qu’ils soient présentés au jeune lecteur d’une façon générale et en particulier avec leur nom de famille car cela aurait permis de trouver leur fiche de "mort pour la France". Divers courriers en un exemplaire, pris dans divers ouvrages déjà publiés sont présents dont un tiré du plus célèbre recueil individuel de lettres d’un poilu à savoir "Les carnets de guerre de Louis Barthas" (un tonnelier socialiste de l'Aude). Cette seconde moitié du livre est largement illustré et on y voit en particulier de l’artisanat de tranchées.

Accessible jeunesse Beaucoup d'illustrations Plan chronologique

Zaynab

Note globale :

Par - 514 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :