Ecrire un avis

La laïcité au quotidien: guide pratique

La laïcité  au quotidien: guide pratique
Gallimard143 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Partir de certaines pratiques pour approcher le contenu de la laïcité"

La compréhension des conséquences du caractère laïque de France est porteuse de diverses interprétations, quand ce n’est pas des polémiques virulentes. Régis Debray, qui passa une partie de L’occupation dans la région de Bressuire,  fut l’auteur en 2002 d’un rapport sur l’enseignement du fait religieux dans l’École laïque, Didier Lesch est chef du bureau central des cultes au ministère de l’Intérieur lorsque paraît ce titre. De 2015 à 2018 il est directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration  et les quatre années suivantes il préside l’Institut européen des religions.

Les auteurs font le choix de partir d’exemples précis pour illustrer ce qu’est la laïcité. Pour eux, il s’agit d’éviter que la France devienne un conglomérat de communautés mais la laïcité ne doit pas devenir une arme de guerre. Il faut, grâce à la laïcité, éviter les tensions, dues soit à des provocations soit à des excès de zèle. Il faut aller vers un vivre ensemble le plus harmonieux possible.

On devine un peu les choix pour le contenu avec ce passage en début de livre : « De l'hypocrisie souvent, de l'hystérie au pire. Et beaucoup de malentendus. Sans évoquer l'absurde confusion entre athéisme et laïcité, disons d'emblée que la laïcité n'est pas la tolérance, cette indulgence d'Ancien Régime, cette royale condescendance par laquelle un supérieur, qui pourrait ne pas le faire, lève un interdit ou octroie telle ou telle impunité à un sujet. (…) [La laïcité] est avant tout une construction juridique fondée sur une exigence de raison : l'égalité en droit de tous les êtres humains. »

On précisera l’idée générale par cette citation :« Sans évoquer l'absurde confusion entre athéisme et laïcité, disons d'emblée que la laïcité n'est pas la tolérance, cette indulgence d'Ancien Régime, cette royale condescendance par laquelle un supérieur, qui pourrait ne pas le faire, lève un interdit ou octroie telle ou telle impunité à un sujet. (…) [La laïcité] est avant tout une construction juridique fondée sur une exigence de raison : l'égalité en droit de tous les êtres humains. »

On nous propose comme entrées : aumôneries, autorisation d'absence, blessure, bureau de vote, calendrier civil, cantine scolaire, caricature, cérémonie religieuse, cimetière, circoncision, cloches et muezzin, crèche de Noël, département concordataire, dimanche, édifices cultuels, entreprise de tendance, entreprise privée, financement, foulard, funérailles nationales, histoire et mémoire, hommes de foi, imams, injure et blasphème, jupe longue, liberté de l'art, mariage, naissance et mort, non-mixité, nourriture, politique et foi, prétoire, publicité, sectes, services au public, services publics, vues de l'étranger, zèle (excès de).

Voilà un outil un outil de sagesse qui permet de dépassionner les débats. Si on se réfère à la Loi de 1905, et parfois à la circulaire de Jean Zay de 1936, on n’en tient pas moins compte du contexte de sécularisation et des revendications identitaires.  

Pour tous publics Aucune illustration

Benjamin

Note globale :

Par - 465 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :