Ecrire un avis

Les acteurs confessionnels du développement

Les acteurs confessionnels du développement
L’Harmattan 245 pages
1 critique de lecteur

Avis de Ernest : "Le doigt de Dieu dans le développement des sociétés humaines"

Entreprendre et Comprendre est une société d’études et de conseils ; elle a été créée en 1997 par Luc Chelly qui dirige cet ouvrage. l’Agence Française de Développement lui a demandé une étude qualitative consistant à pratiquer l’analyse et la compréhension du rôle, de la stratégie, des enjeux, de l’organisation et des méthodes de différentes associations confessionnelles sur trois continents, à savoir en Afrique pour le Burkina-Faso (l’ancienne Haute-Volta) et l’ Égypte, aux Amériques le Brésil,l'Argentine et le Chili et Haïti et en Asie dans les Territoires Palestiniens.

Le travail de cette agence  en sciences sociales au service des entreprises et des organisations a permis d’évaluer le travail, dans les domaines en particulier de l’éducation, de la santé et du développement, d’acteurs confessionnels auprès de populations locales. Les contributions livrées relèvent de diverses disciplines comme la sociologie, l’anthropologie, l’histoire, le droit et les sciences politiques.

Dans l’introduction est expliquée la méthodologie et est rappelé que les objectifs du millénaire pour le développement, un plan approuvé par tous les pays du monde et par toutes les grandes institutions mondiales de développement, sont au nombre de huit : Ce sont : réduire l'extrême pauvreté et la faim, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre les maladies, assurer un environnement humain durable, mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

L’ouvrage ouvre avec un texte sur l’Égypte de Sophie Bava, chercheuse membre du LMI MOVIDA. Cette dernière en profite pour faire un petit point sur la diversité, l’importance du christianisme dans ce pays et les contraintes subies par cette communauté qui vit dans un pays où l’islam est, selon la constitution de 1956, la religion officielle du pays. Sont présents, depuis près d’un demi-siècle, parmi les fidèles de ces cultes chrétiens, des réfugiés venus de la Corne de l’Afrique. L’étude ne se contente pas d’aborder le rôle d’association se réclamant du christianisme mais s’intéresse aussi à quelques associations musulmanes, ce qui permet de mieux percevoir certains objectifs spécifiques. Il est certain que ce sont autour des questions touchant le devenir des femmes que l’écart est le plus grand. Là comme en bien d’autres circonstances, les ONG musulmanes ne se heurtent pas à des hommes de pouvoir ; en 2012 le Parti de liberté et justice (bras politique des Frères musulmans) avait lancé une campagne pour inciter à l’excision des jeunes filles, sans aucunes réactions des associations caritatives musulmanes.

François Ceccaldi explique que, du fait pendant certaines années de l’interdiction des partis politiques par les Israéliens, des associations caritatives palestiniennes sont fortement liées à ceux-ci. Tant l’état sioniste que les autorités palestiniennes facilitent ou entravent les actions des ONG et il y a une efficacité très variable de celles-ci. Au Burkina-Fasso, il y a aussi concurrence entre associations chrétiennes et islamiques ; cer dernières ne recrutent que du personnel masculin. Toutes semblent dynamiques et peuvent travailler en lien avec les autorités politiques.

En Haïti les racines des ONG sont essentiellement protestantes ou catholiques, toutefois on trouve aussi le Secours islamique de France. Du fait d’une grande désorganisation des services publics, elles jouent un rôle primordial dans de nombreux domaines. Toutefois sur les questions des droits des femmes et de santé sexuelle, elles n’ont engagé que peu d’actions. En Amérique su sud, il y a parfois de fortes incitations  pour obtenir une conversion  et un certain rôle sous les dictatures dans un nombre négligeable d’ONG. Cet ouvrage permet d’explorer des contextes très différents afin de mesurer le poids des objectifs strictement religieux, les secteurs et modes d’intervention choisis. D’une manière générale, sauf dans ce continent, peu (voire rien) n’est fait pour promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes.           

Pour connaisseurs Peu d'illustrations

Ernest

Note globale :

Par - 285 avis déposés -

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :