Ecrire un avis

Femmes d’exception

Femmes d’exception
Favre 262 pages
1 critique de lecteur

Avis de Zaynab : "Femmes de tous les pays, réunissez-les"

En fait cet ouvrage est une véritable mine  car dans les dix chapitres, ce sont à chaque fois plusieurs femmes à titre individuel ou parfois pour un ensemble qui sont évoquées. D’ailleurs on apprécie l’index des personnes citées qui est présent sur quatre pages. D’autre part nous est offerte  une annexe sur les femmes qui se sont rendus remarquables pour avoir accompli une action qui jusque là était plutôt réservée aux hommes. Cette chronologie démarre en 1737 avec un premier article scientifique d’Émilie du Châtelet et se termine en 2018 avec la première femme centenaire à enregistrer un disque à savoir Colette Maze. On évoque également par exemple Bertha von Suttner prix de la paix en 1905 ou Jeanne Evrard première Française femme d’orchestre en 1930.

Si on trouve ici nombre de Françaises, elles n’ont pas une exclusivité. On attaque (sic) avec "Le patriotisme au féminin" où sont développés quatre points. Si le corps des infirmières laïques voit le jour dans l’armée française en 1909, une flopée de jeunes femmes deviennent infirmières pour la durée de la guerre. Ce chapitre est le plus faible au niveau des connaissances apportées et fait des digressions autour d’Olympe de Gouges et de Manon Roland victimes des évènements de la Révolution française. On attendait, parmi d’autres, Jeanne Macherez la mairesse de Soissons. Notons qu’Hélène Brion, institutrice à Pantin, sûrement première responsable féminin d’un syndicat (affilié à la CGT) et largement connue comme féministe,  aurait gagné aussi à figurer là car son procès pour "défaitisme" (comprendre pour pacifisme) eut un grand retentissement en 1918. 

Les autres chapitres se nomment ainsi : Les oubliées de la Deuxième Guerre mondiale, Les combattantes d’Indochine, Les guerrières du Kurdistan, Contre l’obscurantisme (uniquement celui des musulmans), Femmes de guerre et femmes de paix au Liban, Des Africaines dans les brûlures de l’histoire, La rage de vivre (femmes handicapées ou atteintes d’une maladie), Femmes et reporters de guerre, Des saint-cyriennes sur le toit de l’Afrique.

Globalement on trouve là entre autres les prostituées du BMC dans la cuvette de Dien Bien Phu devenues infirmières, l’artiste mexicaine Frida Kahlo, la Pakistanaise Malala Yousafzai (prix Nobel de la paix en 2014), la jeune Kurde Helan Abdulla devenue la chanteuse Helly Luv, la franco-tunisienne Sarah Toumi militante écologiste, les  réalisatrices françaises de documentaires Delphine Deloget et Cécile Allegra, la kosovar (devenue Indienne) Mère Theresa, Jeanne d’Arc, la journaliste et écrivaine palestinienne Asmaa Alghoul. On voit qu’à côté de femmes attendues, on trouve des personnalités qu’il était de mettre ou remettre en lumière.  

Pour tous publics Aucune illustration

Zaynab

Note globale :

Par - 540 avis déposés - lectrice régulière

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Dans la catégorie Histoire transversale :