Ecrire un avis

L’économie selon Napoléon

L’économie selon Napoléon
Vendémiaire 442 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Napoléon Premier descend les escaliers et demande au banquier où sont les guichetiers"

Dans notre titre, on trouvera une allusion à une comptine enfantine très scatologique (voir  http://www.mamalisa.com/?t=fs&p=1419).

En fait dans ce livre on est face à une suite de contributions, fruits du colloque qui s’est tenu les 23 et 24 mars 2016 à l’auditorium de la Banque de France. Pierre Branda a donc assuré la direction de cet ouvrage où l’on trouve une bonne vingtaine d’interventions.     

On peut penser que l'Empereur était condamné à perdre face à l'Angleterre car il n’eut jamais le génie de la finance, pourtant il réorganisa foncièrement le système monétaire et financier de la France. C’est la première fois qu’un réel dirigisme est appliqué à l’économie du pays et de l’école on a retenu la question du blocus (on apprend que ce dernier a pour conséquence un effectif de douaniers qui monte jusqu’à trente-cinq mille) et du produire français. Les pages les plus intéressantes sont sûrement celles des origines de la Banque de France. On s’aperçoit là, comme dans d’autres textes, que la pensée mercantiliste n’est pas étrangère à l’Empereur.  Avec la défaite de Waterloo, il laisse la France exsangue, les frais qui en découlent s’élèvent à près de 20% du PIB de l’époque. Voici le sommaire de cet ouvrage :


INTRODUCTION
– Napoléon économiste, par Fr. Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France
– Mutations de la pensée économique sous le Consulat et l’Empire, par J.-M. Daniel
– L’économie, parent pauvre de l’historiographie napoléonienne, par P. Branda


MONNAIE
– Crise financière et fin de l’Ancien Régime, par J.-P. Patat
– Le Franc germinal, une « masse de granit » monétaire ? par M.-P. Chélini
– Le mythe des trente deniers du 18-Brumaire, par A. Manas
– Des soldes de misère ? par A. Pigeard

– L’argent de la pieuvre : les fonds secrets de monsieur Fouché (1799-1810), par E. de Waresquiel
– Lieux parisiens de la finance et de l’économie, par Ch. Prévot


COMMERCE EXTÉRIEUR
– France napoléonienne et capitalisme anglais : l’impossible compromis, par Fr. Démier
– L’échec du blocus continental, par S. Marzagalli
– Le système continental et la Westphalie, par O. Baustian
– Arts et économie : une rencontre manquée, par D. Chanteranne
LA CRISE DE 1805 ET SES CONSÉQUENCES
– La tortueuse affaire des négociants réunis, par P. Branda
– Gabriel-Julien Ouvrard, financier visionnaire ? par J.-P. Sarrazin
– La folle aventure des piastres, par P. Hicks
– La Banque de France face à la crise : une révolution avortée, par E. Prunaux
– L’intendance a-t-elle suivi ? par J.-Ph. Rey


ÉCONOMIE
– Panorama des idées économiques sous le Consulat et l’Empire, par S. Schweitzer
– Peut-on calculer le PIB de l’Empire napoléonien et à quelles fins ? par J.-P. Dormois
– La crise économique de 1810 et les interventions de Napoléon ? par J.-O. Boudon
– Les régents lyonnais de la Banque de France au cœur du développement économique, par J. Étèvenaux
– L’action sans la prévoyance, la prévoyance sans l’action : les ministres des Finances et du Trésor de Napoléon, par J. Tulard

BILANS ET ÉCHOS
– La Grande-Bretagne, maîtresse du monde au XIXe s. ? par Chr. de Boissieu
– Les tentatives d’indépendance de la Banque de France, par Fr. de Coustin
– Napoléon III, empereur libéral ? par E. Anceau
– Quel bilan économique pour le règne napoléonien ? par Th. Lentz

Pour connaisseurs

Adam Craponne

Note globale :

Par - 690 avis déposés - lecteur régulier

439 critiques
28/01/19
Seine-et-Marne : Le projet du Parc Napoléon retardé ?
https://actu.fr/societe/seine-marne-projet-parc-napoleon-retarde_20912073.html
Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :