Ecrire un avis

Le village, mœurs paysannes

Le village, mœurs paysannes
Marivole222 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "On ne fait pas une Troisième République sans séparer les blancs d’Eu"

L’ouvrage "Le Village, mœurs paysannes" est paru en 1888 et on peut situer son action précisément entre 1883 et 1886, ceci du fait des allusions contenues page 32. En effet la première date le décès du comte de Chambord. La grande majorité des monarchistes se rallie alors au comte de Paris. Mais en 1886, le vote d’une loi d’exil à l’égard des descendants des familles ayant régné sur le territoire national (donc y compris les parents des deux Napoléon) oblige le comte de Paris et sa famille à quitter la France.  Toutefois d’Angleterre,  le prince continue à essayer d’intervenir dans les affaires de la France et en particulier lors de l’aventure boulangiste et du Scandale de Panama. D’ailleurs au moment où débute le roman la question de la laïcisation du personnel employé comme instituteur se pose dans un conseil municipal divisé en deux parts égales sur le sujet.

"Le Village, mœurs paysannes" appartient à une tradition dite du roman paysan qui  a en Deux-Sèvres, lieu de l’action, deux grands représentants à savoir Gaston Chéreau et Ernest Pérochon, en effet Léon Deschamps est né en 1864 à Sauzé-Vaussais au sud-est du département, alors que Gaston Chéreau voit le jour en 1872 à Niort et Ernest Pérochon en 1885 dans un village du nord-ouest du département. Dans l’œuvre, inégale en nombre de titres ces trois auteurs, on retrouve le même souffle d’intensité dramatique s’appuyant sur un vécu dont ils connaissent parfaitement les conditions générales.  

Ce roman de terroir nous conte l’histoire de Claudine et de son enfant. Cette dernière quitte Niort où elle était domestique car elle est enceinte d’un homme qui ne compte pas reconnaître son enfant. Rejoignant son village, elle retrouve une place (cette fois de nourrice) chez le baron de Morlange, propriétaire du château de la Chesnaye. En fait accouchent en même temps, la servante et la maîtresse. Le bébé de cette dernière décède et Claudine décide de faire passer son fils pour celui des châtelains afin de lui assurer un avenir plus rose (dans cette famille de blancs).  

Toutefois en assurant le bonheur matériel de son fils, Claudine va se causer de très grands malheurs qui s’ajouteront à ses douleurs physiques, des malheurs qui viendront de personnes que l’on n’attendait pas.   

Pour tous publics Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 616 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :