Ecrire un avis

Les Mères lyonnaises et auvergnates

Les Mères lyonnaises et auvergnates
Créer70 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Des mères qui nourrissent"

Les mères sont ici des restauratrices et l’appellation est restée de la Belle Époque, cinq sont entrées dans l’histoire à savoir La mère Gloannec à Pont-Aven, La mère Poulard du Mont-Saint-Michel (avec une patronne née à Nevers), La mère Quinton à Royat dans le Puy-de-Dôme, La mère Fillioux à Lyon, La mère Bizolon à Lyon.

Les trois dernières sont l’objet de cette étude pour les périodes de la Belle Époque et des Années folles. Des informations générales sont données sur ces deux espaces de temps avant qu’un chapitre soit consacré à chacun des trois restaurants de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Marie Quinton est née à Royat en 1854 et morte de 1933, et c’est elle sur les trois qui a reçu de loin le plus de personnalités dans son établissement, du fait que Royat est une ville de cure. C’est le lieu des amoures clandestines entre le général Boulanger et la vicomtesse Marguerite de Bonnemains et le sultan futur roi du Maroc Mohammed V.

Françoise Fillioux était originaire aussi du Puy-de-Dôme, elle est née en 1865 et morte en 1925. Après son mariage, elle tient un commerce de vin qui évolue en restaurant bourgeois. On nous donne le menu habituel servi à la page 46. On y relève la poularde en demi-deuil et sa recette nous est fournie.

Clotilde Bizolon est d’origine bressane, née en 1871, elle est décédée en mars 1940. Son mari est cordonnier dans le quartier de la gare Perrache et l’année 1914 est marquée par le décès de ce dernier à Lyon et de son fils au front. À la suite de quoi, elle tient un comptoir bricolé au départ (puis une petite baraque) dans la gare où elle offre gratuitement des boissons et peu de nourriture aux soldats en transit. Après la Première Guerre mondiale, elle ouvre un restaurant dans l’échoppe de cordonnier de son mari, on est là dans le domainde des populaires bouchons lyonnais. De septembre 1939 à mars 1940, elle reprend son service à la gare de Lyon.  

L’ouvrage contient de multiples informations sur l’histoire de ses restaurants, dont certains durèrent jusqu’au milieu du XXe siècle. La qualité de l’ouvrage tient surtout dans son iconographie importante, de bonne taille et variée.    

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Adam Craponne

Note globale :

Par - 621 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'alimentation .

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Du même auteur :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :