Ecrire un avis

Histoire économique du monde islamique

Histoire économique du monde islamique
L’Harmattan 251 pages
1 critique de lecteur

Avis de Adam Craponne : "Les régions islamisées à l’avant-garde du dynamisme économique"

L’ouvrage a pour sous-titre De l’Arabie préislamique à la dynastie umayyade. L’épilogue s’intitule d’ailleurs "La révolution abbasside et la fin d’un rêve", l’étude se clôt donc au milieu du VIIIe siècle, avec l’arrivée d’une dynastie arabe musulmane qui règne de 750 à 1258.

L’auteur commence par exposer la situation de la péninsule arabique à la fin de l’Antiquité. Les marchands de La Mecque sont déjà très actifs et aussi bien les Byzantins que les Sassanides ou les Abyssins ont tenté de s’emparer de la ville au VIe siècle. Ahmed Danyal Arif dit que Mahomet était lui-même un marchand et que ce dernier va promouvoir le commerce et des réformes sociales lors de son exil à Médine. L’état des finances publiques, définies par le Prophète,  est largement développé. La question de l’interdiction de l’usure est abordée.

Avec le retour de Mahomet à La Mecque, les marchands de cette cité participent à la mise en place d’un nouvel ordre social et religieux. Après la mort du Prophète, de nouvelles conquêtes amènent à une révision du système fiscal jusqu’alors existant. La mise en place d’un statut de dhimmi va de pair avec une tolérance religieuse à l’encontre des  chrétiens et des juifs. Les registres de paiement de l’impôt ne sont rédigés en arabe que vers 700, auparavant ils l’étaient dans les langues d’avant la conquête de la région en question (grec ou persan). C’est dans cette toute fin du VIIe siècle qu’une réforme monétaire débouche sur la généralisation du dinar.

Dans le second temps de la conquête, des travaux d’intérêt public sont entrepris car le bon état des finances publiques le permet. De nouvelles cultures (indigo, banane, riz, canne à sucre) se développent et c’est la vallée du Jourdain qui se révèle la plus dynamique en la matière. Pressoirs à raisin et olives deviennent plus nombreux et, pour faire fonctionner de nouveaux moulins hydrauliques, des aménagements en réservoirs et aqueducs apparaissent. L’auteur explique les origines des troubles qui secouèrent les années qui précédèrent l’arrivée au pouvoir des Abbassides sont en partie dues au ressentiment contre les gouverneurs des provinces.       

Pour connaisseurs Aucune illustration

Adam Craponne

Note globale :

Par - 660 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Suggestions de lectures sur le même thème :
> Autres ouvrages dans la même catégorie :