Ecrire un avis

Dans les cuisines de l’histoire, 1 À la table des chevaliers

Dans les cuisines de l’histoire, 1 À la table des chevaliers
Le Lombard 120 pages
1 critique de lecteur

Avis de Benjamin : "Et le bouilli dans tout ça ?"

Cinq albums sont prévus sous le label  Dans les Cuisines de l'Histoire et c’est la période médiévale qui constitue le premier sujet, la cuisine sous Louis XIV et la cuisine au temps des Lumières seront traités dans le second et troisième volume. Scénaristes et illustrateurs sont au nombre de cinq et l’alliage est renouvelée à chaque fois de façon différente puisque Rutile est annoncé pour les tomes 2 et 3 au scénario mais avec comme dessinateur successivement Hersent et Maud Bergon.

Un dossier de huit pages en fin d'album, élaboré par le journaliste gastronomique Michel Tanguy, évoque tant les régimes alimentaires des moines et des nobles, l’importance du poisson du vin ou du fromage, l’usage des épices, les règles édictées par l’Église… Il commente également sur une page entière la bonne demi-douzaine de recettes présentes entre les histoires, celles-ci occupant chaque fois une pleine page également.

Le récit à proprement parler est basé sur une dizaine d'histoires courtes portées pour le premier tome  par un joli style graphique plutôt dans le genre des contes médiévaux pour les jeunes. Le découpage est renouvelé tout en restant toujours pour le nombre de vignette entre cinq et neuf. Le volume de texte est conséquent sans être exagéré.

Les lieux de l’action sont choisis de façon pertinente car ils permettront parfois de parcourir des espaces qui aujourd’hui dans l’hexagone ne faisaient pas alors partie du royaume de France. De plus cet ouvrage permet de donner un vernis culturel aux béotiens en matière de culture médiévale. La première histoire nous amène au monastère de Cluny en Bourgogne au XIIe siècle, on poursuit toujours avec un clerc Henri d’Andeli qui compose à Paris un poème sur les vins au XIIIe siècle, le troisième récit nous apprend qu’à Lille à la même époque celui qui contrôlait la qualité des produits proposés à la vente se nommait un "eswardeur".

La vie du cuisinier Taillevent  (1310-1395) par la suite nous est conté ; il fut au service en particulier du roi Charles V ; on suit également la renommée au long des siècles que reçut son ouvrage sur la façon de préparer les viandes. Les autres récits parlent de l’importance du hareng dans la nourriture de l’époque, Le Mesnagier qui fut écrit à l'intention de sa jeune épouse par un bourgeois parisien sous le règne de Charles VI, l’alimentation des bébés (action en Provence), la tenue à table (avec un repas chez le duc de Savoie en 1420), des conseils d’hygiène pour les enfants, le problème des famines, la diversité des régimes alimentaires selon les provinces, le commerce des épices, la variété des soupes et la consommation des fromages.

Pour tous publics Beaucoup d'illustrations

Benjamin

Note globale :

Par - 292 avis déposés - lecteur régulier

Connectez-vous pour laisser un commentaire
Vous aussi, participez en commentant vos lectures historiques facilement et gratuitement !

Livres liés

> Voir notre sélection de livres sur L'alimentation .

> Voir aussi notre sélection de livres d'Histoire jeunesse

> Dans la catégorie Bas moyen âge (1000-1492) :